mis à jour le

ON MURMURE : 5 présumées sangsues du Trésor public aux arrêts

Kantigui qui a l'oreille très fine a ouï dire que le commissaire Toni du commissariat de Nongr-Massom et ses hommes ont mis la main sur cinq présumés "brouteurs" de l'argent public.

Ils avaient en leur possession trois chèques du Trésor public : un chèque de 30 millions, un autre de 27 millions et un troisième chèque vierge. 16 millions F CFA ont été découverts entre les mains de ces malfrats, tous des intellectuels d'après ce qui a été rapporté à Kantigui. Le cerveau du réseau est un agent du Trésor public. Un récidiviste déjà condamné semble-t-il, pour les mêmes raisons. Kantigui se demande combien sont-ils ces brebis galeuses qui se donnent à c½ur joie à cette pratique !


Des travailleurs d'une entreprise de restauration à Ouagadougou mécontents

Il est parvenu à Kantigui, des grognes des travailleurs d'une agence de restauration et de pâtisserie, basée à proximité de l'avenue Kwamé N'krumah à Ouagadougou. Les plaignants reprochent à leur employeur des traitements dignes d'un esclavage. En effet, les travailleurs de cette entreprise, dont certains sont des étudiants, disent travailler à des heures indues sans la moindre indemnité. Certains employés resteraient debout durant des heures entières sans siège. Ils déplorent également des soustractions injustes et injustifiées sur leur salaire lorsque l'employeur constate un manquant dans les recettes. Le hic, selon l'informateur de Kantigui, est que les travailleurs, au regard de l'intensité de la tâche, sont répartis en trois groupes et se relaient, mais il n'y aurait aucune organisation au niveau de l'employeur qui permet de détecter l'agent responsable d'un manquant à la caisse. Par conséquent, certains travailleurs paient pour des fautes qu'ils n'ont pas commises.

En plus, des stagiaires après six mois, n'ont pas vu leur situation régularisée. Kantigui a ouï dire qu'une des serveuses s'est vue remercier le mois passé, sous-prétexte qu'elle ne souriait pas assez aux clients. L'affaire aurait été portée à l'inspection du travail, mais n'aurait pas permis à la travailleuse de réintégrer l'entreprise. Tous ces comportements ont poussé les agents de la boîte à se confier à Kantigui pour être leur porte-voix en décriant la misère dont ils sont l'objet, en attendant d'adopter d'autres voies pour se faire entendre.


Prix anti-corruption 2012 : journalistes, à vos productions !

Il est parvenu à Kantigui que le Prix de lutte anti-corruption (PLAC), édition 2012, est ouvert aux journalistes travaillant dans les médias publics et privés au Burkina Faso. Les journalistes désirant postuler sont invités à adresser sous pli fermé à Monsieur le secrétaire exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), une copie de tout article publié au cours de l'année 2012 et traitant de la corruption au Burkina Faso. Habitué à la compétition, Kantigui informe ses confrères que le PLAC vise à encourager les journalistes dans leur travail d'investigation et de dénonciation de la corruption au "pays des Hommes intègres". Tout en souhaitant une grande participation à ce concours, Kantigui invite les éventuels concurrents à se dépêcher, car la date limite de réception des plis est fixée au 5 avril 2013 à 17 heures.


L'école communale de Zogona jubile en or

Kantigui a ouï dire que l'école communale de Zogona, sise dans l'ex-secteur n°13 de la ville de Ouagadougou, célébrera, le samedi 6 avril 2013, son cinquantième anniversaire. C'est donc un hommage mérité que les anciens et actuels élèves entendent offrir à l'établissement, à travers plusieurs activités. Ce sont, entre autres, un match de football entre l'école A et B de Zogona, un gala de boxe, une cérémonie de décoration d'anciens maîtres pour services rendus à la Nation burkinabè. Ouverte le 1er octobre 1962, l'école communale de Zogona, se réjouit Kantigui, a fourni au « pays des Hommes intègres », de grands femmes et hommes. Parmi ceux-ci, figurent le ministre d'Etat chargé de mission auprès de la Présidence du Faso, Assimi Kouanda, le président de l'UPC Zéphirin Diabré, le président de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Gilbert Noël Ouédraogo et la comédienne Kadi Joly.


Le journal Le soir assigné en justice

Kantigui vient d'apprendre que le quotidien burkinabè d'informations générales paraissant les après-midi, Le soir, a été assigné en justice pour fait de diffamation. Poussant ses investigations, Kantigui a découvert que tout serait parti d'un article portant sur une sombre affaire d'or paru dans le n°0221 du vendredi 4 janvier 2013. Ainsi, le quotidien burkinabè est cité à comparaître en matière correctionnelle, le lundi 8 avril 2013 à 8 h00, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.


Le DG de l'ONUDI en visite de travail au Burkina Faso

Depuis le mardi 26 mars 2013, le Directeur général (DG) de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Kandeh K. Yumkella, est au Burkina Faso. Selon les informations parvenues à Kantigui, le haut fonctionnaire onusien est en visite de travail de deux jours au « pays des Hommes intègres », avec un agenda très chargé. En effet, le programme de la tournée de M. Yumkella prévoit une visite ce mercredi 27 mars, au poste d'interconnexion électrique de Zagtouli, à la périphérie-Ouest de Ouagadougou. Ensuite, le visiteur devrait avoir une audience avec le président de la commission de l'Union économique et monétaire ouest- africaine (UEMOA), Cheick Hadjibou Soumaré. Toujours ce mercredi et en fin de matinée, le DG de l'ONUDI doit se rendre à la zone industrielle pour une visite de l'entreprise Belwet. L'après-midi, a observé Kantigui dans l'agenda, va être consacré à des échanges, d'abord avec l'équipe- pays du système des Nations unies, puis avec le ministre burkinabè délégué chargé de la Coopération régionale. Il est également prévu un dîner de travail ce mercredi soir, sous le thème : « Les enjeux du développement industriel en Afrique subsaharienne ». L'hôte de marque du Burkina, selon les sources de Kantigui, sera reçu en audience par le président du Faso, le jeudi 28 mars. Le même jour, Kandeh K. Yumkella animera une conférence de presse, précisément dans l'après-midi. Kantigui espère que cette visite va contribuer à donner un coup de fouet à l'industrie burkinabè en manque de souffle ces derniers temps.


Le SAMAB souffle ses 30 bougies

Kantigui a appris que le Syndicat autonome des magistrats burkinabè (SAMAB) va commémorer son trentième anniversaire, du 28 au 30 mars 2013 à Ouagadougou. La manifestation devrait avoir lieu sous le thème : « Comment renforcer l'indépendance de la justice dans un Etat de droit : contributions du parlement, de la société civile et des syndicats professionnels de la justice ». Bien introduit, Kantigui a eu vent de ce que plusieurs activités vont agrémenter cet anniversaire. Il s'agit, entre autres, d'un conseil syndical autour des 30 ans d'existence du SAMAB, de la finale du tournoi de football-maison et d'un panel sur le thème des festivités. En sus, a noté Kantigui, des dons d'ouvrages seront remis aux élèves- magistrats, et de biens divers aux pensionnaires de la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Par anticipation, Kantigui souhaite un joyeux anniversaire à ce syndicat d'hommes en noir.


Le maire de Ouahigouya sera installé le 20 avril prochain

Il est revenu à Kantigui que le nouveau maire de Ouahigouya, Gilbert Noël Ouédraogo, sera officiellement installé dans ses fonctions le samedi 20 avril 2013. Mais avant, le 25 mars dernier, il y a eu la passation de service entre le nouveau maire et l'édile sortant, Abdoulaye Sougouri. Pour l'installation proprement dite, selon certaines indiscrétions, le parti de l'éléphant ne voudrait pas d'une cérémonie qui passerait inaperçue, car c'est la première fois que Me Gilbert Noël Ouédraogo va gérer la mairie de Ouahigouya. Pour cela, il serait en train de mettre les bouchées doubles pour offrir un spectacle de taille à la population de la « Cité de Naaba Kango ». Les militants auraient choisi, a-t-on soufflé à Kantigui, de se mettre en tenue uniforme le jour « J » pour fêter l'événement. Des troupes de danse traditionnelle seraient attendues. Kantiguiqui souhaite bon vent à la nouvelle équipe municipale ne peut que l'exhorter à se mettre rapidement à la tâche, afin de relever les défis du développement de la commune.

Kantigui

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

trésor

AFP

Les manuscrits de Tombouctou, un trésor qui tarde

Les manuscrits de Tombouctou, un trésor qui tarde

AFP

Maroc: les fossiles d'Erfoud, un trésor préhistorique en danger

Maroc: les fossiles d'Erfoud, un trésor préhistorique en danger

Actualités

Différend entre le procureur de Koudougou et un agent du Trésor : S’achemine-t-on vers un règlement

Différend entre le procureur de Koudougou et un agent du Trésor : S’achemine-t-on vers un règlement

public

AFP

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

AFP

A Bamako, le chanteur -M- fait lever le public

A Bamako, le chanteur -M- fait lever le public

AFP

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu