mis à jour le

Ça sent mauvais !

Depuis le mois de février, ça bouillonne à la cité des forces vives à Koudougou. Des attributaires de parcelles de cette cité se sont vu dépouiller de leur parcelle sans aucun prévis. A ce jour, il y aurait 27 cas de litiges dont certains en justice. Comment en est-on arrivé là ? Qui tire les ficelles de la discorde ? Et à qui cela profite ? C'est ce que nous avons tenté de comprendre. (NDRL : Pour des raisons qui leur sont propres, nos interlocuteurs ont souhaité l'anonymat. Nous les désignons par (...) - La Une