mis à jour le

La BCT publie un communiqué plutôt optimiste

Pour promouvoir l’épargne et dynamiser davantage l’activité du marché monétaire, le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie ( BCT ) , réuni mercredi 27 mars , a décidé de relever à 4% le taux d’intérêt directeur de la BCT  .

Un communiqué de la BCT  précise qu’il s’agit, essentiellement, du déplafonnement du taux de rémunération des dépôts à terme, du relèvement du taux minimum de rémunération de l’épargne et de la revue des mesures prises en octobre 2012 portant sur la rationalisation des crédits à la consommation afin d’y introduire plus de souplesse à travers la réduction du taux de la réserve obligatoire y afférent.

Lors de l’analyse des récentes évolutions de la situation économique au plan national, le conseil a noté la poursuite de l’évolution positive de l’activité surtout dans le secteur industriel, et ce, pour le septième mois consécutif.
Il a relevé, dans ce cadre, une progression de l’indice de la production industrielle de 3,5% au mois de décembre 2012, contre un repli de 7,1% un an plus tôt, en relation notamment avec la hausse de la production des industries chimiques et l’accroissement de celle de l’énergie, ce qui a permis de limiter l’effet de la baisse de la production du secteur minier.
Il est à noter, dans ce contexte, que ce dernier (secteur minier) a commencé à reprendre son rythme normal d’activité.

En revanche, le Conseil a signalé la poursuite de la baisse de l’activité dans le secteur des services, en particulier le tourisme dont les principaux indicateurs ont accusé un repli durant les deux premiers mois de 2013.
Par ailleurs, et lors de l’examen de l’évolution du secteur extérieur, le Conseil a enregistré une amélioration du solde de la balance courante au cours des deux premiers mois de l’année, avec un déficit représentant 1,2% du PIB, contre 1,4%, au cours de la même période de 2012, et ce, en rapport avec le repli du déficit commercial. Ce recul du déficit commercial est dû selon la BCT, à l’accroissement des exportations de 7,3%, contre 3,6% pour les importations permettant ainsi d’améliorer le taux de couverture de 2,6 points de pourcentage. Néanmoins, les avoirs nets en devises se sont situés à 11.230 MDT ou l’équivalent de 106 jours d’importation au 26 mars 2013, contre 119 jours au terme de l’année 2012, suite notamment aux paiements au titre du service de la dette extérieur. Toutefois, ce niveau de réserves demeure relativement aisé en comparaison à la référence acceptable estimée à 3 mois d’importation, estime l’institut d’émission.
Concernant l’évolution des prix, le taux d’inflation a atteint 5,8%, en glissement annuel, à fin février 2013, contre 6% le mois précédent en relation avec les soldes d’hiver. Toutefois, le taux d’inflation de base (hormis les produits frais et encadrés), a enregistré une hausse pour s’établir à 6,2% au terme du mois de février, étant signalé qu’au vu de plusieurs indicateurs, la poursuite des tensions inflationnistes reste probable pour les prochains mois, prévoit la BCT.
S’agissant des récentes évolutions sur le plan monétaire, la liquidité bancaire a enregistré une certaine détente, au cours des 26 premiers jours du mois de mars après les pressions qu’elle a connues durant le mois de février se traduisant, ainsi, par une baisse de l’intervention de la BC sur le marché monétaire pour revenir à 2.774 MDT le 26 mars, contre 4.045 MDT en février. Le taux d’intérêt moyen sur ce marché s’est établi à 4,27% depuis le début du mars 2013 contre 4,20% en février dernier.
Pour ce qui est de l’activité du secteur bancaire, le conseil a enregistré la progression de l’encours des dépôts au cours du mois de février 2013, après avoir accusé une baisse le mois précédent. Cette amélioration a concerné surtout les certificats de dépôts et, à un degré moindre, les comptes à terme.

Les crédits accordés à l’économie ont également connu une accélération durant le même mois en augmentant de 0,9%, contre 0,2% en janvier 2013 suite, notamment, à l’accroissement des crédits à court terme, contre une stagnation des crédits à moyen et long termes.
A la lumière de ces évolutions, le Conseil a mis l’accent sur la nécessité de soutenir davantage les secteurs exportateurs dans un contexte marqué par le repli de la demande extérieure des principaux marchés traditionnels.
Il a appelé, en outre, à intensifier les efforts à tous les niveaux pour contenir les pressions inflationnistes qui revêtent désormais un caractère global et structurel, menaçant la compétitivité de l’économie et le retour progressif de son rythme normal, tout en soulignant, à ce titre, les décisions prises récemment par le gouvernement en vue de maîtriser les prix et dont la mise en ½uvre est requise dans les plus brefs délais.
Au plan international, le conseil de la BCT a noté que la conjoncture économique mondiale a été marquée, notamment, par une amélioration de certains indicateurs de l’activité économique aux Etats-Unis et à un degré moindre dans la zone Euro dont certaines économies demeurent sous l’effet des retombées de la crise des dettes souveraines, ce qui laisse présager une poursuite de la récession économique dans cette zone durant l’année en cours, mais de moindre ampleur par rapport à l’année 2012.

Selon communiqué

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes