mis à jour le

Une patrouille de Laurent Gbagbo sur la lagune Ebrié d'Abidjan, le 4 avril. Reuters/Luc Gnago
Une patrouille de Laurent Gbagbo sur la lagune Ebrié d'Abidjan, le 4 avril. Reuters/Luc Gnago

La tragédie du roi Gbagbo

Comme le roi Christophe en Haïti, Laurent Gbagbo a transformé de nobles desseins en tyrannie sanguinaire. Par le journaliste et écrivain sénégalais Barka Ba.

Aimé Césaire, génie flamboyant, a laissé à l’humanité un chef d’œuvre impérissable, La tragédie du roi Christophe, magistralement interprété par feu notre compatriote sénégalais Douta Seck qui en fait une adaptation saisissante. La pièce raconte l’histoire de l’esclave Christophe, ancien cuisinier qui, par un de ces tours dont l’histoire a le secret, se retrouve maître de Haïti après la mort du héros de l’indépendance Jean-Jacques Dessalines.

Au départ animé d’une grande volonté de libérer son peuple des chaînes de l’esclavage et de la misère, Christophe, prenant goût au poison mortel du pouvoir, se transforme rapidement en tyran sanguinaire. Acculé par son peuple révolté par ses outrances, le despote finira  par se suicider. Il y a du Christophe dans le destin du président Laurent Gbagbo qui, terré et fait comme un rat dans son bunker du palais de Cocody à Abidjan, à l’heure où ces lignes sont écrites, en est piteusement réduit à quémander la protection des forces de l’Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), sur lesquelles ses miliciens et ses soldats déchaînés s’acharnaient il y a peu.

Le héros qui a basculé dans l'ignominie

Dans les années 90, le prof vaguement marxisant qui avait osé défier le «bélier de Yamoussoukro», Félix Houphouët-Boigny (au pouvoir de 1960 jusqu’à son décès en 1993), avait fait la fierté de la jeunesse africaine éprise de démocratie et de liberté. Mais, dans sa conquête du pouvoir, Gbagbo n’a pas tardé à montrer son vrai visage: celle d’un homme cynique, menteur, calculateur et prêt à tout. Ainsi, pour éliminer son rival Alassane Ouattara de la course présidentielle, Gbagbo n’a pas hésité à surfer sur la nauséabonde théorie de l’«ivoirité» que l’ancien président Henri Konan Bédié (au pouvoir de 1993 à 1999) avait mise au goût du jour. Pis, en ramassant pratiquement le pouvoir dans la rue après l’épisode burlesque et tragique du général Guei (auteur d’un coup d’Etat contre Henri Konan Bédié, il a été chassé du pouvoir en 2000), Laurent Gagbo, sous l’influence de sa femme Simone, véritable Messaline tropicale, a basculé dans l’ignominie.

C’est sous son règne que sont apparus pour la première fois en Côte d’Ivoire des charniers, les escadrons de la mort, les sinistres hordes fascistes de prétendus Jeunes patriotes de Charles Blé Goudé (ministre de la Jeunesse de Gbagbo), le recours à des milices qui sèment la terreur et la désolation sur leur passage… Pour s’accrocher au pouvoir, Gbagbo et ses séides, sourds à tous les appels à la raison, auront plongé leur pays dans une guerre civile. Pis, l’entêtement qui confine à l’autisme de «l’enfant de Mama» aura conduit l’armée ivoirienne à la pire humiliation qui puisse se concevoir: une débandade généralisée des troupes, en quelques jours seulement, suivie d’une défaite cinglante devant leurs anciens collègues des Forces armées nationales de Côte d'Ivoire (Fanci) entrés en rébellion, pour la plupart d’anciens sous-officiers nordistes.

Des soutiens malgré tout

Malgré ce passif très lourd, il s’est trouvé des intellectuels africains à gage, y compris au Sénégal, véritables mercenaires de la plume qui, sous le prétexte fallacieux d’un nationalisme et d’un anticolonialisme à fleur de peau, ont soutenu jusqu’au bout le potentat de la lagune Ebrié. Devant l’histoire, tout comme leur ex-mentor, ils portent la lourde responsabilité du cauchemar ivoirien.

Le cas Gbagbo doit être médité par les nombreux satrapes qui sévissent sur notre continent, prêts à toutes les ignominies pour conserveur leur fauteuil. A ce propos, on comprend difficilement les propositions ahurissantes de la France de négocier le départ de Gbagbo, dont la place est dans un cachot de la Cour pénale internationale à la Haye aux côtés d’un Charles Taylor (Liberia) ou d’un Jean-Pierre Bemba (RDC), autres sinistres bourreaux de leur peuples.

A l’épreuve du feu, l’homme qui demandait aux jeunes Ivoiriens de se tenir prêts au sacrifice suprême pour «sauver la Côte d’Ivoire» a fait preuve d’une ultime lâcheté. Interrogé par les chaînes françaises LCI et TF1, du fond de son bunker, voilà ce qu’a répondu le matamore à deux balles: «Je ne suis pas un kamikaze, j’aime la vie; Je ne souhaite pas la mort, ce n’est pas mon objectif, mourir.»

Le roi Christophe, voyant sa fin proche, abandonné par tous ses généraux, avait eu au moins le courage de se tirer une balle dans la tête. Le petit dictateur de la lagune Ebrié, lui, n’aura pas cette élégance.

Barka Ba

 

SUR LA CRISE IVOIRIENNE, lire aussi:

- Pourquoi Gbagbo s'entête, par Anne Khady Sé

- Gbagbo peut-il résister aux Français?, par Roman Rijka

- Il était un fois Laurent Gbagbo, par Venance Konan

- Pourquoi le régime Gbagbo s'est effondré, par Anne Khady Sé

- Interview de Jean-Christophe Rufin: «La France n'a pas beaucoup d'autre choix que d'intervenir en Côte d'Ivoire»

- Interview de Véronique Tadjo: «Gbagbo et Ouattara doivent tous les deux renoncer au pouvoir»

- Interview de Mégo Terzian de Médecins sans frontières: «La situation en Côte d'Ivoire rappelle celle du Liberia en 2000»

- Interview d'Alpha Blondy: «Je demande aux Ivoiriens d'arrêter d'être bêtes»

- La Côte d'Ivoire a-t-elle un président légitime? au regard de la loi

- Gabgbo ou la politique de la terre brûlée, par Venance Konan

- Pourquoi des intellectuels africains soutiennent Gbagbo, par Marcus Boni Teiga

 

Barka Ba

Journaliste sénégalais, ancien directeur de la rédaction de l'Observateur, le plus lu des quotidiens dakarois. Dernier ouvrage publié: «Une pirogue pour Barça».

Ses derniers articles: L'appel à la résistance de Kagamé  La menace de l'Africanistan  «Ségo n’a qu’à revenir chez elle!» 

Alassane Ouattara

Election présidentielle

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Politique

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Big money

Derrière le boom économique ivoirien, tout n'est pas parfait

Derrière le boom économique ivoirien, tout n'est pas parfait

Charles Blé Goudé

CPI

Charles Blé Goudé, l'autre accusé du procès Gbagbo qui se rêve en Mandela

Charles Blé Goudé, l'autre accusé du procès Gbagbo qui se rêve en Mandela

Charles Blé Goudé

Les vraies raisons de son transfèrement à la CPI

Les vraies raisons de son transfèrement à la CPI

côte d'ivoire

Hamed Bakayoko, le grand shérif ivoirien

Hamed Bakayoko, le grand shérif ivoirien

Cour pénale internationale

Vu d'Alger

La Palestine et le vote africain à l'ONU

La Palestine et le vote africain à l'ONU

Vu de Dakar

L'Europe blanchit plus d'argent sale que l'Afrique

L'Europe blanchit plus d'argent sale que l'Afrique

Soudan

Amputer n'a jamais guéri le cancer

Amputer n'a jamais guéri le cancer