mis à jour le

Pendant que le gouvernement exhorte les administrateurs à rejoindre leurs postes : Le MNLA nomme un nouveau gouverneur pour Kidal

Au moment où l’administration malienne est en train de se déployer dans les zones libérées, le mouvement national de libération de l’Azawad hausse le ton et place ses pions à Kidal. Un nouveau gouverneur vient d’être nommé à la tête de cette ville. Ce nouveau responsable dont nous ignorons l’identité est un civil  issu des notabilités de Kidal précisément de la communauté des Ifoghas, communauté à laquelle appartiennent le chef d’Ansar Eddine Iyad Ag Ghaly et certains élus de Kidal qui ont pris fait et cause pour les indépendantistes touaregs et pour les islamistes.

Moussa Ag Assarid (d), porte-parole du MNLA

La nomination de ce gouverneur est intervenue au cours d’une rencontre, la semaine dernière, présidée par le colonel Mohamed Najim, chef d’état-major du MNLA. Cet ex-combattant de la garde prétorienne de Mouammar Kaddhafi, un de ceux qui l’ont abandonné à Syrtre, est retourné à Kidal à la tête d’un contingent fort d’une dizaine de pick ups lourdement armés.

La rencontre de Kidal  réunissait le mouvement national de libération de l’Azawad et le mouvement islamique de l’Azawad, un groupe dissident d’Ansar Eddine. Alghabasse Ag Intalla et Mohamed Ag Arib représentaient le MIA, selon notre source. Elle s’inscrivait dans la phase de réorganisation des deux mouvements autonomistes. Au cours de la rencontre, les responsables des deux mouvements ont décidé de produire des documents administratifs pour une meilleure gestion de l’Azawad. Autrement dit de bannir tout ce qui pourrait rappeler le Mali. Il nous est revenu qu’en plus du drapeau de la fantomatique république de l’Azawad qui pavoisait certaines artères de la capitale des Ifoghas, une carte a été mise à la disposition des habitants de Kidal considérés comme des  » Azawadis « .

Cette provocation du MNLA et du MIA a été lourdement ressentie dans les rangs de l’armée malienne. Des instructions fortes ont été données à l’armée pour qu’elle rejoigne dans les plus brefs délais ses positions initiales. Des éléments du 33ème régiment des commandos parachutistes et certains militaires maliens issus d’autres unités doivent incessamment se déployer dans la région de Kidal.  De source proche de l’armée, ce déploiement des unités combattantes ne devrait plus poser de problème. Puisque l’armée vient d’acquérir de nouvelles commandes de véhicules qui sont en train d’être équipés. Une fois ce travail fini, les premières unités combattantes rentreront dans Kidal, nous révèle t-on.

Au sein de la hiérarchie militaire, la consigne est ferme : «   mettre un terme aux agissements du MNLA « .

Toutefois, depuis l’offensive militaire contre les islamistes, le mouvement national de libération de l’Azawad qui a pris possession de certaines localités libérées par les djihadistes, terrorise les populations du nord ayant vivement protesté contre leur projet d’autonomie. La liste des crimes commis par les éléments du MNLA est loin d’être exhaustive.

Pour preuve, dans la nuit du 19 mars, ils ont attaqué le village de Kagna situé entre Doumboura et Dioura dans le secteur de Léré. Ils ont jeté deux villageois dans un puits, braqué deux véhicules de transport public. Après ce forfait, ils ont pris la direction du nord-ouest. L’un des chauffeurs et trois passagers ont pu s’échapper. Et le 20 mars à BER, des combattants du MNLA ont mis le feu aux logements de deux sous-officiers dans l’enceinte de la garde nationale.

Auparavant, six personnes toutes des touaregs proches de la communauté du colonel Aladji Gamou ont été tuées par les éléments du MNLA. Leur tort, c’est d’avoir rejeté le mouvement national de libération de l’Azawad.

 

Abdoulaye DIARRA

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

gouvernement

AFP

Kenya: l'opposition manifeste, malgré l'interdiction du gouvernement

Kenya: l'opposition manifeste, malgré l'interdiction du gouvernement

AFP

Togo: l'opposition maintient sa marche, malgré l'interdiction du gouvernement

Togo: l'opposition maintient sa marche, malgré l'interdiction du gouvernement

AFP

Togo: l'opposition annonce une marche, le gouvernement l'interdit

Togo: l'opposition annonce une marche, le gouvernement l'interdit

MNLA

AFP

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Fiasco

Y a-t-il un plan B au Mali?

Y a-t-il un plan B au Mali?

remake?

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012

gouverneur

AFP

Nigeria: un gouverneur de l'opposition se lance dans la course

Nigeria: un gouverneur de l'opposition se lance dans la course

AFP

Tunisie: démission du gouverneur de Tataouine sur fond de troubles sociaux

Tunisie: démission du gouverneur de Tataouine sur fond de troubles sociaux

AFP

Tanzanie: tollé après les pressions d'un gouverneur sur un média

Tanzanie: tollé après les pressions d'un gouverneur sur un média