mis à jour le

Mali : l’ONU envisage une mission de 11 200 hommes, soutenue par une « force parallèle »

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, le 1er mars à Genève. | AFP/FABRICE COFFRINI

Les Nations unies envisagent une mission de maintien de la paix au Mali forte de 11 200 hommes au maximum mais qui aura besoin d’une  »force parallèle »antiterroriste, selon un rapport du secrétaire général Ban Ki-moon, rendu public mardi 26 mars.

« Etant donné le niveau et la nature de la menace résiduelle, il y aura absolument besoin d’une force parallèle opérant au Mali [et potentiellement dans la sous-région] aux côtés de la mission de l’ONU afin de mener des opérations importantes de combat et de contre-terrorisme », souligne le rapport.

L’exigence d’une « force parallèle », non précisée, semble indiquer que l’ONU souhaite le maintien d’une présence militaire française en appui à sa « mission de stabilisation ». L’implication de la force parallèle en appui aux casques bleus « sera nécessaire pour un certain temps ».

DEUX OPTIONS

Le texte ne fait pas référence explicitement aux troupes françaises et présente ce dispositif comme une des « deux options possibles soumises à l’examen du Conseil de sécurité ». L’autre option consiste à « renforcer la mission politique » de l’ONU au Mali tout en laissant à la Misma, la force panafricaine, le soin d’assurer la sécurité. La Misma serait assistée par « des efforts militaires bilatéraux, en soutien aux forces maliennes ». Elle aurait alors un rôle « offensif et de stabilisation centré sur les groupes extrémistes armés ».

Dans le cadre de l’option casques bleus, la « majeure partie » des troupes qui composent la Misma « seraient transférées dans une mission de stabilisation de l’ONU » qui comprendrait également 1 440 policiers. Elle serait déployée« essentiellement dans le Nord, avec pour base logistique possible Gao ou Sevaré ».

Les casques bleus de l’ONU seront juste assez nombreux pour sécuriser « les zones de population considérées comme présentant le plus grand risque », précise le rapport, qui a été soumis aux 15 pays membres du Conseil. Avant de déployer des casques bleus, souligne le texte, il faudra d’abord que « les conditions politiques et de sécurité nécessaires soient en place » et il reviendra au secrétariat général de l’ONU d’en juger.

 

lemonde.fr

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Mali

AFP

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

AFP

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

AFP

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

L’ONU

AFP

RDC: la mission de l’ONU pilonne des positions de présumés rebelles ougandais

RDC: la mission de l’ONU pilonne des positions de présumés rebelles ougandais

LNT

Christopher Ross fait son rapport au Conseil de Sécurité de l’ONU

Christopher Ross fait son rapport au Conseil de Sécurité de l’ONU

Neila Latrous

L’Arabie Saoudite refuse d’entrer au Conseil de Sécurité de l’ONU

L’Arabie Saoudite refuse d’entrer au Conseil de Sécurité de l’ONU

mission

AFP

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

AFP

Gambie: mission de dirigeants d'Afrique de l'Ouest

Gambie: mission de dirigeants d'Afrique de l'Ouest

AFP

Un général belge à la tête de la mission de formation de l'armée centrafricaine

Un général belge à la tête de la mission de formation de l'armée centrafricaine