mis à jour le

CONTRIBUTION : Maître Mbaye-Jacques DIOP & Mamaya : je crie du cœur ! (Par Me Mbaye Jacques Ndiaye)

LETTRE OUVERTE AUX RUFISQUOISES ET RUFISQUOIS

« Allah vous a donné la victoire, à BADR, alors que vous étiez humiliés.

Craignez donc ALLAH. Afin que vous soyez reconnaissants !

(Allah vous a bien donné la victoire) lorsque tu disais aux Croyants ; « Ne vous suffit il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'Anges ?

Mai Oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils (les ennemis) vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort Cinq Mille Anges marqués distinctement » AMEN...

(AL - I MRAN - La Famille d'IMRAN.
Sourate 3(200 Versets ; Post-Heg. N° 89)

Je suis fortement animé d'une volonté de réconcilier Maître Mbaye-Jacques DIOP et Badara SENE, et au-delà, les réconcilier avec la vieille Ville, pareillement réconcilier cette Ville avec elle-même.

Y sont nées de grandes figures politiques, emblématiques et dignes à savoir, Maurice GUEYE, Alioune Badara MBENGUE, Ngalandou DIOUF, Youssou Mbargane DIOP, Babacar NDIAYE NDIORO, Abdoulaye SADJI, Mbaye DIOP Artiste (Paix à leur âme), THierno YOUM, Pape Bouba DIOP, Khar MBAYE Madiaga, et même Jean-Marie COLOMBANI, Ancien patron du Journal « Le Monde », et puis j'en passe...

Ce fief de feu El Hadji Ibrahima SAKHO, Rufisque s'entend, ce Village traditionnel de Mame Coumbam LAMB va sûrement soutenir mes prières.

J'y crois fermement.

Mes Chers (es) Concitoyens (nes),

Depuis quelques mois, Rufisque assiste à un coup de théâtre : qui pouvait, une seule fois, penser que deux frères pourraient se séparer, la politique en bandoulière ?

En tout cas, pas moi. Je suis outré.

Que se passe t-il entre « Khal » et « Mamaya » ?

C'est ainsi que dès ma tendre enfance, j'entendais Maître Mbaye-Jacques DIOP et Badara SENE être appelés respectivement sous ces pseudonymes. Il y a de cela ...40 ans !
C'est dire que je suis témoin des relations très anciennes entre ces deux hommes dont les passes d'armes par presse interposée, me dérangent.

Ce cri du c½ur doit interpeller tous ceux qui gravitent autour du Maire honoraire de Rufisque et de l'actuel Maire.

Que ces gens m'accompagnent, en ch½urs.

Qui a tort ? Qui a raison ?

Je ne suis ni Juge, ni Arbitre, mais un fils et un neveu.

J'estime que ces deux fils de Rufisque n'ont pas le droit, après tant d'années d'affection, de compagnonnage politique, d'alliance parentale et de solidarité, d'en arriver à un point qui pourrait indisposer leurs proches, dont moi-même.

C'est justement fort de cela que j'ai cru devoir, personnellement, prendre l'initiative de me rapprocher de chacun d'eux, en vue de leur réconciliation, historique.

Seule la Ville de Rufisque gagnera dans cette réconciliation entre Maître Mbaye-Jacques DIOP et Mamaya ;

La Ville se réconciliera avec elle-même.

Mieux, au-delà des considérations simplement familiales, je suis l'Avocat habituel et de Maître Mbaye-Jacques DIOP, et de Badara Mamaya SENE ainsi que de la Ville de Rufisque.

J'ai l'obligation morale de les rapprocher.

Cette obligation pèse aussi sur les populations rufisquoises (les Dignitaires, les Représentants politiques, les Associations de jeunes, les femmes, les cadres et les familles).

Et je crie du c½ur : Que Dieu aide Maître Mbaye-Jacques DIOP et Badara Mamaya SENE à se réconcilier.

Telle est ma volonté.

Qu'attend Rufisque pour appuyer ma démarche ?

Pour une vie de combats.

Amicalement.

Maître Mbaye-Jacques NDIAYE
Avocat au Barreau du Sénégal


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye