mis à jour le

COMMENT CHANGER LE MONDE ? Developper l’entreprenariat social

En ces journées historiques pour la Tunisie avec la tenue du Forum Social Mondial dans notre pays je livre ces quelques réflexions sur le concept peu connu chez nous celui de  » l’entrepreneur social ».
Au Brésil le plus connu des entrepreneurs sociaux est Fabio Rosa qui a notamment inventé et développé une technologie d’électrification à bas coût pour les foyers ruraux et qui a ouvert ainsi aux modestes brésiliens des zones rurales isolées l’accès à la réfrigération, l’irrigation, l’eau courante….
Les vrais entrepreneurs comme le précise l’économiste Joseph A. Schumpeter sont motivés non pas uniquement par le profit mais également par le  » désir de fonder une dynastie privée, la volonté de vaincre dans un affrontement compétitif, et le plaisir de créer » Si tel est le cas, qu’est ce qui distingue les entrepreneurs sociaux des simples entrepreneurs commerciaux ordinaires?
Cette question nous fait toucher le socle fondamental de l’entreprenariat social qu’est L’ETHIQUE. On ne peut, en effet, parler d’entrepreneurs sociaux sans prendre en considération la facette éthique de leur motivation profonde.
Un journaliste a posé un jour la question suivante à Fabio Rosa le célèbre entrepreneur social brésilien. » Pourquoi travaillez vous sur les projets sociaux? Il a mis un mois pour répondre. Voici ce qu’il a dit  » je pense que si j’ai pris tant de temps pour vous répondre, c’est parce que je me sentais dans l’obligation de vous donner une bonne réponse. Je m’efforce de bâtir un petit coin de ce monde dans lequel j’aimerais vivre. Un projet n’a de sens que s’il s’avère utile pour rendre les gens plus heureux, pour que l’on respecte davantage l’environnement, et quand il incarne l’espoir en un avenir meilleur..Telle est l’âme de mes projets…. quand à l’argent, j’en ai besoin.L’argent est vital pour exécuter mes projets. Mais l’argent ne compte que s’il contribue à résoudre les problèmes des gens autour de moi…..sur le plan intellectuel et créatif ce fut une gageure que de mettre en place des modèles utilisables par une population d’exclus et de démunis, de développer des modes d’existences viables et de favoriser l’intégration sociale….Créer des projets; les mettre en oeuvre et réussir, puis être le témoin de la concrétisation d’un rêve, c’est ça, le bonheur. L’argent ne fait que faciliter les choses. c’est pour toutes ces raisons que je travaille comme je le fais, esclave de mes rêves, de mes pensées, de mes idées, c’est tout. »
En Tunisie nous avons besoin de toute d’urgence de développer  » l’entreprenariat social » notamment à travers une législation qui donne toute sa place aux organismes diffusant dans toutes les régions le » micro-crédit » ainsi qu’aux véritables sociétés de « capital risque » qui apportent réellement les capitaux qui font défaut à nos jeunes pousses…

Par Rchid Sfar le 27 mars 2013

Les participants au FSM en f^te à Tunis

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

social

AFP

Au Maroc, un projet social transformé en école du cirque

Au Maroc, un projet social transformé en école du cirque

MAP

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

MAP

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre