mis à jour le

Visite du président de la CODEM à Paris : Le tournant générationnel fait des émules

En séjour à Paris dans la semaine du 14 au 24 mars 2013,le Président de la CODEM,7ème Vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Housseini Amion Guindo, en plus des multiples interviews et rencontres qu’il a eues avec la presse ,la colonie malienne installée en France, des responsables français de haut niveau du Quai d’Orsay et de l’Elysée ,a aussi rendu une visite de courtoisie à l’Ambassade du Tchad à Paris. Sa jeunesse, son enthousiasme, sa franchise ont séduit plus d’un.

Housseini Amion Guindo dit Pouo (bonnet blanc) posant à Paris avec des cadres du Codem

Le moins que l’on puisse dire aujourd’hui, à cent jours à peine du premier tour des élections présidentielles, de  juillet 2013, est que le landernau politique malien est rentré en période d’échauffement. Le retour de Soumi champion, les primaires qui assombrissent le ciel rouge -blanc de l’ADEMA/ P.A.S.J, le regroupement IBK 2012  qui dans sa composante RPM a tenté le weekend dernier de tenir des conférences de section, montrent, si besoin en était, que la pré campagne risque de s’ouvrir, à la seconde qui suit la proclamation de la fin de la guerre et de l’état d’urgence. Et  tant mieux pour notre pays, après cette année 2012 de malheur !

De nos jours, de  tous les hommes politique maliens, celui qui a le plus et le mieux géré avec doigté et pragmatisme cette période traumatisante, est le président de la  CODEM, l’honorable Housseini  Amion Gunido. Poulo, comme l’appellent affectueusement ses amis, les militants et sympathisants de son parti, a su tirer son épingle du jeu. Toujours sur le terrain, proche du peuple, et aux côtés des blessés et des déplacés, il a eu avec son parti cette idée géniale de faire des dons en nature, en lieu et place de l’argent. Beaucoup d’idées, beaucoup de générosité, beaucoup de présence  et surtout beaucoup de cohérence. Cohérence dans la démarche politique et un sens quasiment inné du compromis.

La semaine écoulée aura permis à Housseini  Amion Guindo, de porter au c½ur de Paris, la ville lumière, les idées qui lui sont chères et qui constituent le motif de son engagement  et de son combat politique : le tournant générationnel, le vrai changement.

Pour lui, le tournant générationnel n’est ni un slogan galvaudé, ni un disque troué et rouillé que l’on sort chaque fois que l’on est en panne d’idées ! Ce n’est pas non plus ce changement que chacun chante, pour épater un public souvent clairsemé où les cameras ont la peine a caché les places vides ou occupées par des porteurs de tee-shirt qui, visiblement, se demandent pourquoi ils sont là.

Le tournant générationnel ou le vrai  changement que Poulo a prôné sur RTL, Tel sud, Africa 24, et leurs chaînes partenaires, ainsi que dans Jeune Afrique , et auprès de ses interlocuteurs du Quai d’Orsay et de l’Elysée, se résume en quelques thèmes majeurs : en 50 ans d’indépendance, les pays africains en général et notre pays le Mali en particulier ont connu plusieurs types de régime politique et le dénominateur  commun à tous ces régimes est qu’ils ont fini dans la division et la confusion. Nos hommes politiques sont devenus des loups qui se dévorent les uns, les autres. La haine viscérale, la suspicion et l’exclusion érigées en système ont fait que nos hommes, une fois au pouvoir, sont plus préoccupés de détruire  » l’autre « , que de s’occuper du pays. Les rivalités sous nos tropiques sont légendaires. Pour le président de la CODEM, il est temps de sortir de cette tragédie et de faire émerger d’autres leaderships.

Pour Housseini Amion Gunido, le tournant générationnel doit se traduire dans la gestion des affaires de l’Etat. La bonne gouvernance et l’obligation de rendre compte à tous les niveaux doivent être de mise. La culture de la médiocratie doit être bannie. Plus d’intouchables, plus de protégés ! Seul le triptyque : compétence, patriotisme, respect du bien public  sera retenu au moment de la sélection et du choix au poste de responsabilité. La lutte contre la corruption et les prédateurs des maigres ressources de nos pays sera  diligentée avec beaucoup de fermeté.

Réussir le tournant générationnel c’est  réduire de façon drastique le train de vie de l’Etat, ‘le vivre en malien’, c’est-à-dire en homme humble et modeste. La réduction du train de vie doit affecter toutes les composantes et toutes les structures de l’Etat, ainsi que toutes nos ambassades à l’étranger. La double crise institutionnelle et sécuritaire que notre pays traverse a montré si besoin en était que la diplomatie malienne est à réécrire, sur la base des leçons utiles tirées de ces durs moments. La réorientation de cette diplomatie, pour en faire une diplomatie performante permettra de nouer de nouvelles relations solides avec des pays émergents ayant connu les mêmes difficultés que nous, et qui, par leur savoir-faire et par une meilleure appréciation des réalités socio politiques et économiques sont parvenus à  sortir du gouffre

Poulo demeure convaincu que le Mali de 2013, n’a rien de comparable avec le Mali de 1960 ! Les compétences humaines et les atouts économiques réelles  existent .Mieux, notre pays regorge tant à l’intérieur qu’au niveau de sa diaspora des ressources humaines de qualité qui ne demandent qu’un environnement politique aseptisé pour se mettre au service exclusif du Mali ; et cela sans aucun marchandage.

Poulo a les capacités managériales de recoudre le tissu social et de mettre les fils du Mali ensemble, orientés vers un seul but : sortir des labyrinthes obscurs de la mal gouvernance politique et économique, et mettre notre pays  sur la route de l’émergence.  » Plus rien dans notre  Mali ne sera comme avant, la jeunesse malienne  veut prendre en main son destin avec des hommes nouveaux, plus au fait des nouvelles donnes du monde, et capables de discuter d’égal à égal avec les grands de ce monde, parce que simplement, nous sommes de la même génération qu’eux « , disait-il dans l’une des nombreuses interviews accordées à la presse mondiale à Paris.

Paris, sous son charme  » la poulomania «  a atteint la capitale française. Qu’il a raison Pierre Corneille, quant il dit : « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années  » !

Enseignant, Gnimi Gnama

visite

AFP

Christine Lagarde en visite au Bénin, prévoit une croissance de 6%

Christine Lagarde en visite au Bénin, prévoit une croissance de 6%

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

président

AFP

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

Tanzanie: le président Magufuli "attristé" par la mort des Casques bleus en RDC

AFP

Zimbawe: le nouveau président appelle

Zimbawe: le nouveau président appelle

AFP

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques

Cameroun: le président Biya dénonce les "attaques

Paris

AFP

Mini-sommet

Mini-sommet

AFP

La "Françafrique", des liens sulfureux entre Paris et l'Afrique de l'Ouest

La "Françafrique", des liens sulfureux entre Paris et l'Afrique de l'Ouest

AFP

Saad Hariri a quitté Paris pour Le Caire

Saad Hariri a quitté Paris pour Le Caire