mis à jour le

Retour de l’administration dans les zones libérées : Le préfet du cercle de Tenenkou, les sous-préfets de Dioura et Jonjori menacés de mort

Depuis la libération des grandes villes du nord, les groupes armés qui livrent contre l’armée malienne et ses alliés une guerre asymétrique sont plus que jamais décidés à ne pas laisser l’administration s’installer dans certaines localités du pays.

En effet, le préfet du cercle de Tenenkou, les sous-préfets de Dioura et Jonjori, entre autres localités situées dans la région de Mopti ont reçu des menaces de mort si jamais ils reprennent service.  Ces villes font l’objet d’une série d’attaques depuis leur libération. Les combattants du mouvement national de libération de l’Azawad ont plusieurs fois été signalés dans la zone. Ils rançonnent la population lors des foires hebdomadaires et brutalisent toute personne qui n’adhère pas à leur cause.

Cette menace est prise au sérieux par l’état-major de l’armée malienne qui envisage de déployer des militaires pour assurer la sécurité de la population et des agents de l’administration.  Des éléments du contingent malien basé à Dogofry, Nampala et Léré doivent venir en renfort au peloton de la gendarmerie chargé de veiller sur le Farimaké et le Kareri, c’est-à-dire,  la vaste zone comprise entre le cercle de Tenenkou et celui de Youwarou.

Au ministère de la défense, on ne se fait point d’illusion sur la démarche des groupes armés déterminés à créer une situation de psychose générale pour empêcher toute présence de l’administration dans les zones libérées.

 Dans leur mode opératoire, ils procèdent par des attaques suicides comme ce fut souvent le cas dans la ville de Gao ou font distiller à travers la ville des nouvelles d’une attaque imminente comme c’est le cas aujourd’hui  dans le Farimaké et le Kareri, nous a confié un responsable militaire malien. Qui ajoute que tout sera entrepris pour que le retour de l’administration dans les zones libérées ne soit pas compromis.

Le préfet du cercle de Tenenkou tout comme les sous-préfets de Dioura et Jonjori rejoindront très prochainement leurs postes.

Notons qu’après le départ du MNLA de Gao chassé par les combattants du mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest, beaucoup de ses combattants se sont repliés vers cette localité. Où ils opèrent entre Tenenkou, Léré et Nampala.

 Abdoulaye DIARRA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

retour

AFP

Centrafrique:

Centrafrique:

AFP

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

AFP

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

menaces

AFP

Quelque 60% des primates menacés d'extinction

Quelque 60% des primates menacés d'extinction

AFP

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève

AFP

Mobilisation pour sauver les guépards, menacés d'extinction

Mobilisation pour sauver les guépards, menacés d'extinction

mort

AFP

Gabon: mort

Gabon: mort

AFP

A Tunis, après la mort d'un crocodile, le zoo du Belvédère revit

A Tunis, après la mort d'un crocodile, le zoo du Belvédère revit

AFP

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI