mis à jour le

Yékini parle, pour la première fois, de sa défaite : «C’était dur»

Yekini brise le silence. Presqu'un an après sa déconvenue devant Balla Gaye 2, l'enfant de Bassoul est revenu sur cette fameuse journée du 22 avril 2012 qui a consacré sa première défaite dans l'arène. Toujours marqué par la déception, le tombeur de Mohamed Ndao Tyson qui s'est confié à la chaine française Canal +, dit avoir été dévasté, surtout par la réaction de ses supporters qui ont mis beaucoup de temps à digérer sa chute.

La pilule est toujours dure à avaler, pour Yekini. 12 mois après sa mémorable déconvenue devant Balla Gaye 2, l'ex-roi des arènes rumine sa déception.

L'enfant de Bassoul qui a vu son règne sans partage dans l'arène mis fin par l'irrévérencieux Balla Gaye 2, est toujours blessé par cette défaite qu'il prend, tout de même, avec philosophie.

«J'ai eu 15 années de règne sans partage dans l'arène. 15 ans, c'est trop et trop c'est trop», dit, réaliste, le protégé de Mohamed Ndiaye Robert qui s'est résolu à accepter ce sort fatal. «Il fallait que je perde un jour», dit-il, avant de rajouter : «c'est le parcours d'un champion qui est ainsi fait. Un jour ou l'autre, tu dois expérimenter la défaite. C'est cela qui fait un champion».

Des propos qui en disent long sur la sagesse du tombeur de Mohamed Ndao Tyson, surtout perturbé par la détresse de ses inconditionnels qui ont mal supporté cette fin de règne au sommet de l'arène de leur idole.

En effet, révèle Yékini à Canal +, ces derniers ont été complètement dévastés et ont mis plusieurs jours à faire le deuil de cette défaite.

«C'était vraiment trop dur pour mes supporters. Pendant une semaine, de 8 heures à minuit, ils venaient faire le pied de grue chez moi, n'arrêtant pas de pleurer et de crier, pourtant moi, je n'ai pas pleuré. C'était dur à supporter et ça me faisait mal de voir, tout le temps, ce spectacle. Je leur ai dit d'arrêter, ce n'était pas la fin du monde», narra-t-il.

Sur un autre registre, Yekini s'est également prononcé sur l'importance du mystique dans la lutte avec frappe sénégalaise.

«J'ai fait 15 ans de règne dans l'arène. La lutte m'a tout donné. Je connais bien le mystique, c'est un aspect qu'on ne doit pas occulter, ce sont des trucs immuables. Sinon, tu ne seras jamais champion», reconnaît l'ex-roi des arènes qui, tout de même, pense que c'est un bonus qui vient après des choses plus importantes, comme la force physique. «Mais, il faut être un athlète d'abord et savoir lutter. Il faut surtout être physiquement prêt. Le mystique vient après tout cela», conclura-t-il.

Amadou Lamine MBAYE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Yékini

group promo consulting

Amadou Katy Diop " En réalité Yékini a soigné deux maladies "

Amadou Katy Diop " En réalité Yékini a soigné deux maladies "

group promo consulting

Yékini se marie à nouveau

Yékini se marie à nouveau

group promo consulting

Gala de lutte traditionnelle: Yékini réussi le pari de la mobilisation et de l'organisation

Gala de lutte traditionnelle: Yékini réussi le pari de la mobilisation et de l'organisation

défaite

AFP

Election en Gambie: une défaite qui vient de loin pour Jammeh

Election en Gambie: une défaite qui vient de loin pour Jammeh

AFP

Gambie: Jammeh reconnaît sa défaite face

Gambie: Jammeh reconnaît sa défaite face

AFP

Mondial-2018: défaite au Nigéria, l'Algérie déj

Mondial-2018: défaite au Nigéria, l'Algérie déj