mis à jour le

12 ANS DE TRAVAUX FORCES POUR ABDOU KANTE Il avait tué un Bissau Guinéen, d’un coup de gourdin à la nuque

Abdou Kanté a écopé de 12 ans de travaux forcés, pour avoir tué, d'un coup de gourdin, un ressortissant guinéen âgé de 18 ans. Le veilleur de nuit, inculpé de meurtre, est placé sous mandat de dépôt, depuis Août 2008. Il a encore du temps à passer en prison, avant de humer l'air de la liberté.

«Je nourris des regrets et des remords, depuis mon séjour carcéral. Jamais, l'idée de donner la mort ne m'a effleuré l'esprit. Je demande pardon et implore la clémence de la justice. J'ai une petite famille composée de mineures, pour la plupart». Voilà comment Abdou Kanté a terminé son interrogatoire, devant le juge, dans le cadre de la première session des assises de l'année en cours. Il répondait du crime de meurtre de Seydou Camara à qui il aurait asséné un coup de gourdin au niveau de la nuque.

Des accusations qu'il a reconnues devant la barre et pendant l'enquête préliminaire. Il était placé sous mandat de dépôt depuis le 8 août 2008. Le 2 septembre de cette année, vers 2 h du matin, les gendarmes de la brigade de Thiaroye avaient accueilli des ressortissants guinéens qui affirmaient avoir perdu un des leurs, Seydou Camara qui venait de succomber à l'hôpital Aristide le Dantec, à la suite d'un violent coup de gourdin qu'il aurait reçu d'un veilleur de nuit.

Les Hommes de loi ont rallié l'endroit indiqué que le mis en cause avait déserté, s'apprêtant à aller se refugier auprès de sa seconde épouse, à Touba. Il sera interpellé à la gare de stationnement des véhicules en partance vers la ville sainte. Interrogé, Abdou Kanté n'est pas passé par quatre chemins pour reconnaitre les faits, informant que la victime, couchée sur un banc, alors que ses camarades déchargeaient un camion, s'était, par la suite, levé pour uriner à l'angle de la chaussée. Interpellé sur les faits, il aurait fait dans l'arrogance, proférant de vilaines insultes. «Enervé, je lui ai assené un coup de gourdin à la nuque», confiera Kanté, insistant n'avoir pas eu l'intention de donner la mort.

Maintenant ses déclarations pendant l'enquête préliminaire aux débats d'audience, son avocat demandera la disqualification des faits, en coup mortel, sans l'intention de donner la mort. Pour Me Aminata Sall, son client mérite des circonstances atténuantes et une application bienveillante de la loi.

«Même si la justice des humains rend son verdict, Abdou Kanté qui n'a pas cherché à nier les faits, aura toujours les mains tachetées de sang», plaidera la robe noire. Dans son réquisitoire, l'avocat général estime que le coup étant gratuit et prémédité, l'intention de donner la mort suit forcément. Il a demandé les travaux forcés à vie contre le mis en cause. «Le jeune tué était à la fleur de l'âge et gagnait sa vie honnêtement», a-t-il précisé. La cour infligera la peine de 12 ans de travaux forcés au sieur Kanté qui a encore 7 ans à purger, avant de humer l'air de la liberté.

Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye