mis à jour le

Conséquence de la hausse des frais des transports en commun dans le District de Bamako : Les usagers empêchent les SOTRAMA de circuler

Le district de Bamako a été paralysé lundi à cause de l’arrêt des transports urbains en commun, communément appelés Sotrama. Certains conducteurs ont été agressés par des usagers  mécontents. Cette situation est la conséquence de l'augmentation de plus de 30% des tarifs des transports sur toutes les destinations.

 

Des véhicules SOTRAMA

La Coordination des groupements professionnels de transports et la Fédération nationale des syndicats et conducteurs du Mali ont décidé de majorer de 50 F CFA tous les tarifs actuellement en cours dans la capitale et environs. Cette mesure a été appliquée depuis le 21 mars dernier. La conséquence directe de cette augmentation est que le tarif des lignes qui étaient de 150 F CFA, passent à 200 F CFA. Les responsables du syndicat ont justifié cette mesure par les nombreuses charges que subissent les transporteurs et l'augmentation récente des prix du carburant.

Cette augmentation n'a pas été du goût des utilisateurs de SOTRAMA qui ont manifesté leur mécontentement. Dans plusieurs quartiers de Bamako, ils ont empêché les SOTRAMA de circuler. Dans certains endroits, notamment à Djicoroni et à Magnambougou, des témoins ont affirmé que les vitres de certains véhicules ont été cassées et leurs conducteurs agressés.

Le hic dans cette histoire est que le Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), l'interface entre le gouvernement et les professionnels du transport, les associations de défense des consommateurs affirment n'avoir pas été associés à cette mesure.

Nous avons appris qu'une rencontre a regroupé autour de la question, le ministre en charge des transports, le syndicat et les représentants des consommateurs.

Dans la soirée du lundi, un communiqué du gouvernement a été lu à la télévision nationale. Selon ce communiqué, le gouvernement reconnait le bien fondé de la hausse des prix des transports. Toutefois, poursuit le communiqué, le gouvernement souhaite que le montant de cette hausse soit préalablement discuté avec lui avant son application.

Moussa Sidibé

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

transports

AFP

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

AFP

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

LNT

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Bamako

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

AFP

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat