mis à jour le

Idrissa Seck, nouveau chef de l’Opposition ?

En laissant échapper des perles de larmes durant ses confidences à la presse, Idy était-il sincère ou, a-t-il fait appel à son génie de la communication politique, dans une période marquée par les efforts de massification des membres de l'APR et des alliés circonstanciels ?

Il aura, en tout cas, réussi une entrée en matière médiatique, qui l'aidera, sans doute, à huiler ses rapports avec les sénégalais. Il pourrait même y avoir un autre gain dans l'entretien accordé à nos confrères. Car en décryptant, à travers cette interview anodine en apparence, Idrissa Seck aura pris rendez-vous avec ses compatriotes. C'est clair comme l'eau de roche. La nouvelle robe qu'il arbore et qu'il cherche à faire légitimer par ses pairs, est celle d'un opposant face au régime de Macky Sall. Le plus grand opposant du moment ? Le vrai chef de l'Opposition ? Il n'est pas interdit de penser que c'est là son nouvel objectif. D'abord, par ce que le pays est orphelin, en la matière, depuis le départ de Wade et malgré les rodomontades des libéraux dont certains n'ont pas encore compris que leur passage à la tête de l'Etat est toujours resté indigeste, ensuite, parce que des dirigeants de sa trempe ne se comptent plus que sur les doigts d'une seule main. Il faut le reconnaître. Le champ est vide, qui ne demande qu'à être rempli.
Idrissa Seck sera encore plus motivé à combattre Macky et prendre la tête de l'opposition, qu'il est devenu secret de salon qu'il pardonnera difficilement à l'actuel Président, d'avoir été le bras armé de Wade, au moment où il traversait les pires moments de sa vie. Une période atroce à ses yeux qu'il considère comme une liquidation politique programmée par Wade et son fils, mais qui aura le mérite de l'absoudre de plusieurs pêchés, dont il sortira avec une auréole de martyr ou de victime.

Prendra-t-il alors la décision de rompre les amarres d'avec Benno Bokk Yakkar ? Rien n'est moins sûr. Sans doute pas. Quoique coquille vide, cet amoncellement de partis pourra encore servir. Mais, si jamais il se décide à franchir le rubicond, ce sera peut-être à la veille des locales. Encore qu'il est seul à pouvoir parler de son agenda politique, plus ou moins, caché.

Cheikh Ba

REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

chef

AFP

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

AFP

Mali: devant la cour d'assises, le chef de l'ex-junte "a le moral"

Mali: devant la cour d'assises, le chef de l'ex-junte "a le moral"

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès