mis à jour le

Ganda Izo : Communiqué de presse du Mouvement

25 mars 2012-25 mars 2013, il y a un an, jour pour jour, que notre chef d'état-major historique, Amadou Diallo, est mort pour son combat pour la liberté et la paix. Il s'est toujours battu pour l'égalité et la justice entre les communautés qui vivent dans la zone. C'est pour cela, qu'avec le capitaine Abdoulaye Maïga, ils ont créé la Mouvement Ganda-Koy.  Après la Flamme de la paix, au regard du déséquilibre créé entre le Mouvement Ganda Koy et la rébellion dans le cadre de l'intégration de leurs combattants dans les forces armées et de sécurité de notre pays (l'intégration de 2500 touaregs contre 250 de Ganda-Koy), il s'est vite aperçu et annoncé que ce scénario ne constitue pas un gage de paix et de sécurité durable. Ainsi, il a créé Ganda Izo en 2006 pour la protection des populations sédentaires et semi sédentaires et de leurs biens.

Suite aux exactions répétées et des vols de bétail sans cesse, il a réuni ses combattants sur la mare de Sorori (cercle d'Ansongo au nord de Fafa, son village natal) en 2010. Cette même année, il a fait l'objet d'arrestation et de garde-à-vue pour sa sécurité, dit-on. Avec l'activation de la rébellion à Ménaka, il est reparti sur son village pour reconstituer son mouvement et entamer la bataille contre les exactions. C'est dans cela qu'il a trouvé la mort, les armes à la main, dans une embuscade qui lui avait été tendue par les rebelles du MNLA.

Nous profitons de ce 1er anniversaire de sa mort pour rappeler l'urgence à toutes les communautés sédentaires à s'unir et à s'entendre sur le minimum pour qu'ensemble avec les autres communautés de la région, elles ½uvrent pour la paix sociale que nos aïeux nous ont léguée et à ne pas suivre les criminels et autres trafiquants de drogues et trafics de tous genres dans les actes qu'ils posent et qui nous éloignent de notre culture et de la paix.

Nous prions pour le repos de son âme et faisons des bénédictions pour sa famille et pour le retour définitif de la paix dans nos régions et au Mali tout entier.

Bamako, le 24 mars 2013

Le président

Ibrahima Abba Kantao

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

presse

AFP

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

AFP

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

AFP

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie