mis à jour le

Lutte contre le travail des enfants / Mme Dominique Ouattara aux membres du CNS : ‘‘Notre objectif de réduire la traite et les pires formes de travail des enfants, d’ici 2014, est réalisable’’ (L’intelligent d’Abidjan)

La Première dame, Mme Dominique Ouattara, par ailleurs, présidente du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants a salué, le mardi 26 Mars 2013, lors d’une réunion à son cabinet, à Cocody, la franche collaboration au cours de l’année précédente entre les différents acteurs impliqués dans la lutte contre le travail des enfants. Une collaboration qui a permis des avancées notables dans la lutte contre les pires formes de travail [...]

Abidjan.net

Ses derniers articles: Elaboration et exécution de budget : Le Minagri veut des agents irréprochables (Le Democrate)  Commercialisation de Fruits : L’apport de la mangue dans l’économie ivoirienne (Le Democrate)  Cinéma / Ce que le gouvernement attend des acteurs (Le Democrate) 

lutte

AFP

Lutte contre Ebola en RDC: des enterrements aseptisés sous haute protection

Lutte contre Ebola en RDC: des enterrements aseptisés sous haute protection

AFP

RDC: le manque de fonds pourrait ralentir la lutte contre Ebola

RDC: le manque de fonds pourrait ralentir la lutte contre Ebola

AFP

Merkel appelle

Merkel appelle

travail

AFP

Le Burundi étend jusqu'

Le Burundi étend jusqu'

AFP

Travail au noir et squat: le quotidien de deux migrants

Travail au noir et squat: le quotidien de deux migrants

AFP

Zimbabwe: retour au travail de milliers d'infirmières et infirmiers grévistes licenciés

Zimbabwe: retour au travail de milliers d'infirmières et infirmiers grévistes licenciés

enfants

AFP

Nigeria: démobilisation de près de 900 enfants soldats luttant contre Boko Haram

Nigeria: démobilisation de près de 900 enfants soldats luttant contre Boko Haram

AFP

HRW exhorte Tunis

HRW exhorte Tunis

AFP

Entre Abidjan et Lagos, des enfants migrants qui veulent "s'occuper d'eux-mêmes"

Entre Abidjan et Lagos, des enfants migrants qui veulent "s'occuper d'eux-mêmes"