mis à jour le

Une Turque convertie à la religion copte

Quand Anastasia* passe le seuil de la maison familiale, elle remet sa croix autour du cou.  Sa famille musulmane ne digère pas sa récente conversion au christianisme. Et pas n’importe lequel: le christianisme copte orthodoxe . Coiffée d’une longue tresse noire, la jeune femme de 21 ans raconte sereinement sa «libération» il y a environ deux ans. Comment elle est passée de Gulan* à Anastasia.

REUTERS/Asmaa Waguih

Chaque dimanche, elle se rend dans la même église copte** (il en existe une quinzaine en France). Celle où la conversion a eu lieu. Pourquoi avoir choisi une église copte orthodoxe? Anastasia n’avait pourtant jamais voyagé en Egypte et ne connaissait rien de la religion copte. Un heureux hasard, dit-elle. «Je suis passée devant cet église et j’ai tout de suite senti de la chaleur, une solidarité entre les gens. Dans ma famille, j’étais malheureuse mais ici j’ai trouvé une solidarité, quasi inexistante chez moi. » Elle soupire. Un, deux Égyptiens la saluent. Elle sourit.

Et ses parents, comment ont-ils réagi? Mal. Très mal. Ils  entendent bien mettre fin à ce qu’ils appellent une«trahison». La semaine, Anastasia vit avec son frère athée à Rouen* et continue ses études de chimie. Le week-end, elle revient chez ses parents. A l’intérieur de la maison, elle s’efface. Cache sa croix. Mais parfois, cela ne suffit pas. Anastasia se sent menacée. «La conversion n’était pas facile. Mes parents turques sont restés musulmans et interprètent ma conversion comme une trahison. Quand des membres de la famille me fixent un rendez-vous, je n’y vais pas. Je crains parfois pour ma vie», dit-elle les mains liés au niveau de la poitrine.

Anastasia est drôlement à l’aise. Elle n’élude aucune question. Au contraire. Elle s’épanche sans ambages  sur «les raisons» qui ont motivé sa conversion: un rejet du carcan familial conservateur qui justifiait toutes ses positions traditionalistes à travers le prisme de la religion. «Je ne me reconnaissais plus dans l’islam. Je n’arrivais pas à être bien avec moi-même. Et quand je demandais des explications , on me répondait: « C’est Allah qui le dit ». Dieu était alors inaccessible.»

L'Évêque de l’église copte de France nous interrompt, l’air satisfait. Anastasia, par son histoire (atypique), est la preuve que la religion copte peut attirer de nouveaux fidèles. Même en France.

*Les noms ont été modifiés
** Je préfère ne pas préciser la localisation de l’église

Nadéra Bouazza

 

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

religion

AFP

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

République démocratique du Congo

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

WTF

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

copte

AFP

A Tanta, chaos et colère après l'attentat contre une église copte

A Tanta, chaos et colère après l'attentat contre une église copte

AFP

Egypte: 22 morts dans un attentat dans une église copte

Egypte: 22 morts dans un attentat dans une église copte

AFP

Egypte: un prêtre copte tué par des jihadistes dans le Nord-Sinaï

Egypte: un prêtre copte tué par des jihadistes dans le Nord-Sinaï