SlateAfrique

mis à jour le

Du chien dans l'assiette des Congolais

Le chien est le meilleur ami de l'homme. Un adage qui semble se vérifier en République démocratique du Congo (RDC) où l'on trouve au canidé bien d'autres vertus que sa fidélité. Victimes de la crise financière qui frappe la région des Grands lacs et de la hausse vertigineuse du prix des denrées alimentaires, certains Congolais ont dû changer leurs habitudes en consommant de la viande de chien.

Au contact de la population, le site Radio Nederland Wereldomroep rapporte qu'un marché de vendeurs spécialisés dans la viande de chien s'est installé dans le quartier populaire de Majengo à Goma, à l'est de la RDC. Comme solution de remplacement à la viande bovine, actuellement hors de prix, «entre 5 et 10 dollars (environ 3 et 7 euros) le kilo», les habitants expliquent pourquoi ils se sont tournés vers la viande de chien.

«Les années passées, la viande de chien n’était pas sur le marché, car on ne mangeait pas de cette viande. Quand on apprenait que nos enfants en mangeaient chez les voisins, ils devaient être punis sévèrement. Aujourd’hui, la vie nous oblige tous à consommer du chien, car la viande bovine coûte énormément cher», confie Jeannette Ndamuso, mère de huit enfants.

Ce marché spécialisé en plein développement est régulièrement approvisionné, «même chez nous à Katoyi (une localité sur le territoire de Masisi, dans la province de Nord-Kivu), nous trouvons très facilement de la viande de chien à tous les prix», témoigne Solange Mudekereza. Les chiens sont achetés entiers entre 5 et 10 dollars par plusieurs familles. «Cela nous permet de manger de la viande plusieurs fois par semaine», explique un père de famille.

La consommation de la viande de chien ne présente pas de risque pour la santé de la population congolaise, sous réserve des conditions d'hygiène et de la bonne santé des animaux domestiques. Cette ancienne pratique asiatique était en Afrique réservée à l'origine à certaines tribus installées le long de la province de Kasaï, la rivière d'Afrique centrale.

Sur le marché de Goma, la viande de chien est proposée aux amateurs sous toutes les formes: grillée, en brochettes ou crue. Quant au goût, elle n'aurait rien à envier aux autres viandes, et conviendrait à l'appétit des Congolais:

«Aujourd'hui, je mange du chien sans problème, c'est une viande comme toutes les autres, et elle a d'ailleurs une très bonne saveur», garantit Odette Nyabadeux.

Lu sur Radio Nederland Wereldomroep