mis à jour le

Office du Niger : Les vieilles querelles éteintes

Les ressources financières constituent certes le pilier de toute entreprise mais, sans une bonne gestion de celles humaines, une cohésion entre les travailleurs et leurs supérieurs hiérarchiques, tout développement est voué à l'échec.

C'est ce qu'à compris l'actuel PDG de l'Office du Niger (ON) M. Amadou Boye Coulibaly qui a la lourde tâche depuis deux ans, de gérer ce géant de l'économie malienne qu'est l'ON.

L'ON est un géant de l'économie malienne. Cela de sa création à nos jours. Cela est irréfutable. Irréfutable aussi, c'est le fait que ce genre d'entreprise au Mali est toujours l'objet de convoitise, de « combats » acharnés entre ceux qui y travaillent, leur hiérarchie, et naturellement les exploitants agricoles de la zone concernée : l'Office du Niger.

En effet l'ON dans son évolution a beaucoup souffert des querelles de clocher, de divisions, de mésententes, de calomnies et surtout de désorganisation. Au point que, la confusion était devenue totale.

Pour mettre fin à cette pagaille qui n'a que trop duré, le PDG de l'ON M. Amadou Boye Coulibaly a décidé d'y mettre fin à travers une grande réorganisation.

Ainsi, l'ON compte  désormais 634 agents permanents dans le cadre du renforcement des capacités en ressources humaines.

Cela, pour l'accompagner dans le cadre du management suivi et évaluation des projets, la passation des marchés, la gestion des archives, l'élaboration et l'exécution budgétaire, la gestion des ressources humaines (outils, procédure de diagnostic organisationnel, la gestion des compétences, l'audit des dossiers du personnel, communication travail en équipe...)

L'emploi des jeunes, une priorité à l'ON

En effet, dans le cadre de l'accompagnement de la politique du gouvernement visant à promouvoir l'emploi des jeunes diplômés, l'ON et la Coordination Régionale de l'APEJ ont mis en ½uvre une convention de partenariat pour l'encadrement des jeunes diplômés sans emploi.

Pour ce faire, le géant agricole a assuré une formation active et régulière à plus d'une centaine de jeunes diplômés.

Sur le plan de la gestion des ressources financières, la transparence est de mise. (Lire les articles suivants).

Pour mener ses activités, l'ON a bénéficié de ressources suivantes : la redevance eau, la dotation budgétaire de l'Etat, les contributions des partenaires techniques et financiers.

A l'ON nous dit son PDG, « nous pensons désormais avoir éteint les tensions entre les travailleurs eux-mêmes, entre les tarvailleurs et la Direction et aussi entre les tarvailleurs et les exploitants agricoles. Notre philosophie est que, l'ON est un patrimoine national, c'est-à-dire : qu'il appartient à l'ensemble des fils du Mali. Et nous avons le devoir en tant que responsables d'aujourd'hui, de préserver ses intérêts, le développer pour que, les générations présentes ou futures puissent à leur tour continuer l'½uvre. Il n'ya  donc plus de place ici pour des querelles inutiles ».

Et au PDG M. Amadou Boye Coulibaly de conclure : « il ya aujourd'hui une parfaite symbiose entre la Direction Générale de l'ON, les travailleurs et les exploitants agricoles.»

Confirmation nous a été faite par le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l'Office du Niger M. Mamadou Fofana.

En effet, selon celui-ci : « il est vrai et pendant longtemps, trop de problèmes nous ont opposés, nous les travailleurs à la Direction Générale de l'ON. Cette étape est de nos jours dépassée. Cela, parce que depuis 2010, il ya eu une réorganisation du personnel en place et un nouveau système de gestion. Nous travaillons actuellement avec l'ensemble des Directions locales de l'ON. Chaque travailleur à l'ON de nos jours est responsabilisé et chacun répond de ses actes. »

Toujours selon M. Fofana, cela n'a rien à voire avec une quelconque complaisance vis-à-vis de la Direction Générale de l'ON.

Mais, selon M. Fofana, « à la fois  que nous continuons de défendre les intérêts des travailleurs de l'ON, nous avons aussi le devoir de suivre sa gestion et de conseiller notre PDG. »

Toujours, selon M. le Secrétaire général du syndicat des travailleurs de l'ON, «le PDG actuel M. Amadou Boy Coulibaly fait preuve d'une grande ouverture envers les travailleurs de l'ON. Ce qui justifie nos bons rapports, c'est-à-dire, entre notre syndicat et la Direction de l'ON ».

Mieux, ajoute M. Fofana, « depuis la venue de M. Coulibaly comme PDG à l'ON aucun de nos droits acquis avant lui n'a été remis en cause. D'ailleurs, pour une fois dans l'histoire de l'ON, nous avons bénéficié de la paye du 13è mois. C'est tout à son honneur ».

Aussi, nous explique M. Fofana, que dans le cadre de l'apaisement des tensions entre nous les travailleurs, certains d'entre nous et les exploitants agricoles, l'actuel patron de l'ON a procédé à une campagne de sensibilisation qui a finalement permis qu'aujourd'hui, il n'ya plus (à ce que je sache) ni conflit entre nous les travailleurs, ni entre nous et la Direction, ni entre avec les exploitants agricoles.»

Mamadou Fofana Secrétaire général du syndicat des travailleurs de l'ON conclura : « tout ce que je vous dis là, M. le journaliste est vrai. Mais, notre combat ne finira jamais ».

 

Propos recueillis

 Par Boubacar Sankaré       

  

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Niger

AFP

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

AFP

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

AFP

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu