mis à jour le

Saoud Atlassi : Les libertés de la presse et d'expression n'ont jamais fait défaut au Maroc

Tunis : Les libertés de la presse et d'expression n'ont jamais fait défaut au Maroc et n'ont de ce fait pas cessé de s'ancrer et de s'élargir dans les pratiques et les moeurs, a déclaré lundi à Tunis le journaliste et membre de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), Talaa Saoud Atlassi.

Talaa Saoud Atlassi, qui intervenait lors du forum mondial sur "les médias alternatifs", a rappelé dans ce contexte que le Royaume avait mis en oeuvre des réformes de grand...

LeMag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

libertés

AFP

Gambie: un an après le départ de Jammeh, les libertés avancent, l'économie piétine

Gambie: un an après le départ de Jammeh, les libertés avancent, l'économie piétine

AFP

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

AFP

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles

Tunisie: des libertés chèrement acquises mais fragiles

presse

AFP

Tanzanie: un prix journalistique lève le voile sur les difficultés de la presse

Tanzanie: un prix journalistique lève le voile sur les difficultés de la presse

AFP

CAN-2019: le Cameroun ne se presse pas

CAN-2019: le Cameroun ne se presse pas

AFP

Tanzanie: décès de Reginald Mengi, industriel, philanthrope et magnat de la presse

Tanzanie: décès de Reginald Mengi, industriel, philanthrope et magnat de la presse

Maroc

AFP

Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants

Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants

AFP

Le Sahara et les migrations imposent le statu quo dans la relation entre le Maroc et l'UE

Le Sahara et les migrations imposent le statu quo dans la relation entre le Maroc et l'UE

AFP

Mohammed VI célèbre ses 20 ans de règne sur un Maroc encore profondément inégalitaire

Mohammed VI célèbre ses 20 ans de règne sur un Maroc encore profondément inégalitaire