mis à jour le

Les Khouanjias reviennent sur les droits acquis de la femme tunisienne

Noureddine El Khademi ,ministre khoanjias d’Ennahdha des Affaires religieuses, a estimé, lundi 25 mars, que la levée des réserves émises à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) est une atteinte flagrante aux valeurs de l’Islam. « La levée des réserves à la CEDAW est une atteinte flagrante à la souveraineté nationale, à la spécificité culturelle et aux valeurs de l’Islam, notamment, en ce qui concerne l’égalité dans l’héritage et le délai de viduité », a déclaré Khademi.
Le ministre s’exprimait dans le cadre du 2e cycle du « Forum de Tunis sur la modération » sous le thème « la famille dans la nouvelle constitution », organisé, lundi, par le ministère des Affaires religieuses, à Tunis.
Il a souligné la nécessité d’approfondir la réflexion sur certaines questions cruciales figurant dans cette convention afin de parvenir, a-t-il dit, à un consensus national autour des définitions et concepts.
« Nous sommes pour l’égalité et les pleins droits entre les hommes et les femmes. Mais, nous avons des réserves sur certains points inscrits dans cette convention, qui vont à l’encontre des dispositions du chapitre premier de la Constitution», a-t-il soutenu.
De son côté, Selma Sarsout, élue khouanji islamiste d’Ennahdha à l’Assemblée Nationale Constituante, a déclaré : « Nous ne sommes pas contre les conventions internationales ratifiées par la Tunisie, mais nous refusons la levée, à l’insu du peuple, des réserves à la CEDAW ».
Pour sa part, l’enseignant Hassan Manai, de l’université de la Zitouna, soutenu que cette convention est « un crime contre le peuple ». Sa ratification, a-t-il ajouté, est une atteinte à la dignité de la femme tunisienne, à l’histoire du pays, à sa culture et à sa religion.
Le « Forum de Tunis sur la modération » a vu la participation de prédicateurs et d’enseignants de l’université de la Zitouna.

Commentaire : Les députés islamistes d’Ennahdha ,le ministre des affaires religieuses veulent revenir sur un des rares acquis de la révolution tunisienne : La levée des réserves émises à l’encontre de la convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’encontre des femmes .

C’est le gouvernement B.C.Essebsi  qui a eu le courage de le faire le 24 octobre ,mais les pseudo révolutionnaires au nom d’une « légitimité » non seulement sont incapables d’octroyer de nouveaux droits mais feront tout pour revenir sur les droits acquis .Vous êtes NULS !!!!!!

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

droits

AFP

Burundi: un activiste des droits de l'Homme placé en détention

Burundi: un activiste des droits de l'Homme placé en détention

AFP

Soudan: les Etats-Unis "inquiets" de la situation des droits de l'Homme

Soudan: les Etats-Unis "inquiets" de la situation des droits de l'Homme

AFP

RDC: l'ONU préoccupée par des "violations graves" des droits des enfants

RDC: l'ONU préoccupée par des "violations graves" des droits des enfants

femme

AFP

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

AFP

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage

AFP

Cédéao: objectif de trois enfants maximum par femme d'ici 2030

Cédéao: objectif de trois enfants maximum par femme d'ici 2030