mis à jour le

Les Khouanjias reviennent sur les droits acquis de la femme tunisienne

Noureddine El Khademi ,ministre khoanjias d’Ennahdha des Affaires religieuses, a estimé, lundi 25 mars, que la levée des réserves émises à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) est une atteinte flagrante aux valeurs de l’Islam. « La levée des réserves à la CEDAW est une atteinte flagrante à la souveraineté nationale, à la spécificité culturelle et aux valeurs de l’Islam, notamment, en ce qui concerne l’égalité dans l’héritage et le délai de viduité », a déclaré Khademi.
Le ministre s’exprimait dans le cadre du 2e cycle du « Forum de Tunis sur la modération » sous le thème « la famille dans la nouvelle constitution », organisé, lundi, par le ministère des Affaires religieuses, à Tunis.
Il a souligné la nécessité d’approfondir la réflexion sur certaines questions cruciales figurant dans cette convention afin de parvenir, a-t-il dit, à un consensus national autour des définitions et concepts.
« Nous sommes pour l’égalité et les pleins droits entre les hommes et les femmes. Mais, nous avons des réserves sur certains points inscrits dans cette convention, qui vont à l’encontre des dispositions du chapitre premier de la Constitution», a-t-il soutenu.
De son côté, Selma Sarsout, élue khouanji islamiste d’Ennahdha à l’Assemblée Nationale Constituante, a déclaré : « Nous ne sommes pas contre les conventions internationales ratifiées par la Tunisie, mais nous refusons la levée, à l’insu du peuple, des réserves à la CEDAW ».
Pour sa part, l’enseignant Hassan Manai, de l’université de la Zitouna, soutenu que cette convention est « un crime contre le peuple ». Sa ratification, a-t-il ajouté, est une atteinte à la dignité de la femme tunisienne, à l’histoire du pays, à sa culture et à sa religion.
Le « Forum de Tunis sur la modération » a vu la participation de prédicateurs et d’enseignants de l’université de la Zitouna.

Commentaire : Les députés islamistes d’Ennahdha ,le ministre des affaires religieuses veulent revenir sur un des rares acquis de la révolution tunisienne : La levée des réserves émises à l’encontre de la convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’encontre des femmes .

C’est le gouvernement B.C.Essebsi  qui a eu le courage de le faire le 24 octobre ,mais les pseudo révolutionnaires au nom d’une « légitimité » non seulement sont incapables d’octroyer de nouveaux droits mais feront tout pour revenir sur les droits acquis .Vous êtes NULS !!!!!!

droits

AFP

Au Liberia, la population veut voir enfin reconnus ses droits sur la terre

Au Liberia, la population veut voir enfin reconnus ses droits sur la terre

AFP

"Forte détérioration" des droits de l'homme en Guinée équatoriale, selon l'UE

"Forte détérioration" des droits de l'homme en Guinée équatoriale, selon l'UE

AFP

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits

femme

AFP

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

AFP

Sénégal: une femme au centre de mouvements de fonds d'un réseau jihadiste présumé

Sénégal: une femme au centre de mouvements de fonds d'un réseau jihadiste présumé

AFP

Au Soudan, la première femme coach d'un club de foot masculin

Au Soudan, la première femme coach d'un club de foot masculin