mis à jour le

Abdoulaye Diouf Sarr Sg administratif de la convergence des cadres républicains «Macky a remis les fondamentaux qui permettent au Sénégal de décoller»

Membre du directoire de l'Apr, secrétaire général administratif de la convergence des cadres républicains, Abdoulaye Diouf Sarr n'est pas sur la même longueur d'ondes avec ceux qui donnent une connotation négative au bilan de Macky Sall à la tête du pays. Selon l'économiste, en un an, Macky Sall a fini de remettre les fondamentaux qui permettent au Sénégal de décoller. «Aujourd'hui l'espoir renait, parce que nous savons désormais que le pays fonctionne sur des valeurs républicaines, sur des principes de transparence et de la bonne gouvernance», a dit Abdoulaye Diouf Sarr.


Le président Macky Sall vient de faire un an à la tête de l'Etat, les populations disent être déçues. Quelle analyse faites-vous de cette gouvernance ?
C'est vrai, les populations sont impatientes mais pas déçues, elles gardent toujours un énorme espoir, parce que le président Macky Sall et son équipe gouvernementale sont sur une bonne voie. Il faut savoir que le président Macky Sall a hérité un pays complément en lambeau. Son premier chantier, c'est la remise en état. Il fallait donc prendre toutes les dispositions pour remettre l'Etat sur les rails de l'émergence. Aujourd'hui, l'espoir commence à renaitre, parce que nous savons désormais que le pays fonctionne sur des valeurs républicaines, sur des principes de transparence et de la bonne gouvernance. Autre élément important, on a maintenant une vision dans ce pays, le président a dit dans son programme Yonou Yokouté, que l'économie doit reposer sur une politique agricole dans lequel il a injecté plus de 40 milliards. Nous avons hérité un pays endetté, Wade nous a laissé une ardoise de plus de 3 milliards de dette. Et l'Etat a pris, non seulement, toutes les dispositions pour résorber cette dette, mais aussi, pour fonctionner correctement. Wade a légué aussi à Macky Sall un taux de chômage de 40%. Mais, on a deux instruments de politique économique pour résorber ce taux de chômage : le FONGIB et le FONSIS; deux fonds qui vont permettre à l'économie sénégalaise de générer de l'emploi.
Donc, vous soutenez que le bilan de Macky Sall est positif...
Oui très positif. Nous avons fini de remettre les fondamentaux qui nous permettent de décoller.
Les prix des denrées continuent de flamber, alors que vous avez promis leur baisse ?
Le régime du président Abdoulaye Wade a financé, pendant 12 ans, l'économie et le train de vie de l'Etat, par de l'inflation qui lui permettait d'engranger de la recette fiscale pour financer ses multiples. Quand Macky est arrivé, c'est la sobriété par une fixation des prix, l'inflation a baissé et certaines denrées ont connu une baisse. Nous allons continuer dans cet élan, pour baisser les prix des denrées, en assainissant les finances publiques et le train de vie de l'Etat. Autre remarque, on nous a légué un pays avec un taux de croissance 1,5%, aujourd'hui, nous avons un taux de croissance de 3%. Donc, en 12 mois, il est difficile de tout faire surtout un pays super endetté.
Vos détracteurs du Pds sont d'avis qu'au lieu de s'attaquer aux vrais problèmes du pays, le Président s'illustre dans la traque des biens mal acquis...
Il faut qu'on leur rappelle que l'axe fondamental du programme de campagne du candidat Macky Sall et les attentes des sénégalais tournaient autour de la traque des biens mal acquis et l'assainissement de la gestion publique. Ensuite, faire en sorte que les gens qui ont pillé des deniers publics, payent et c'était une demande forte des sénégalais. Aujourd'hui, oublier serait tout à fait anormal.
Quelle politique avez-vous pour la demande sociale ?
Nous avons mis en place la bourse de solidarité, pour mieux appuyer les familles à mieux prendre en charge leurs préoccupations, il y'a des fonds destinés aux femmes avec le ministère de la femme et aussi le monde rural auquel le président a injecté plus de 40 milliards pour un bon fonctionnement de la campagne arachidière sabotée par l'ancien régime. Des priorités ne sont plus de gabegies mais plutôt orientées vers la demande sociale. C'est en sens que je veux dire aux sénégalais que la trajectoire est bonne et il ne faut pas suivre les allégations du Pds, nous comptons aller jusqu'au bout dans la traque des biens mal acquis et nous sommes prêts à placer le Sénégal sur la voie d'une économie saine.
Propos recueillis par Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

cadres

AFP

Rwanda: libération d'un des cadres des FDU

Rwanda: libération d'un des cadres des FDU

AFP

Côte d'Ivoire: trois cadres du parti de Gbagbo placés en détention

Côte d'Ivoire: trois cadres du parti de Gbagbo placés en détention

AFP

Burkina: le parti de Compaoré accuse la police d'avoir arrêté deux de ses cadres

Burkina: le parti de Compaoré accuse la police d'avoir arrêté deux de ses cadres

Républicains

El hadji Ndiagana MBAYE

ABDOU KARIM SALL : COORDONNATEUR DE LA CONVERGENCE DES CADRES REPUBLICAINS  «Ceux ont qui ont investi la Zawiya et la Cathédrale, tué Malick Bâ et Mamadou Diop, dilapidé les biens publics, sont mal placés pour parler de vie chère et de justice…»

ABDOU KARIM SALL : COORDONNATEUR DE LA CONVERGENCE DES CADRES REPUBLICAINS «Ceux ont qui ont investi la Zawiya et la Cathédrale, tué Malick Bâ et Mamadou Diop, dilapidé les biens publics, sont mal placés pour parler de vie chère et de justice…»

Ibrahima Mansaly (stagiaire)

Locales de 2014 : Les jeunes républicains de Goudomp en ordre de bataille

Locales de 2014 : Les jeunes républicains de Goudomp en ordre de bataille

Le Democrate

Après les municipales et les régionales : Palabre chez les Républicains (Le Democrate)

Après les municipales et les régionales : Palabre chez les Républicains (Le Democrate)

Sénégal

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

AFP

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

AFP

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal