mis à jour le

CONTRE L’ABANDON DES FILLES A L’ECOLE ET LA DEPERDITION SCOLAIRE, L’Apecek lance un programme de soutien aux élèves de Kédougou.

Face à un taux d'abandon élevé des jeunes filles à l'école, l'Association Pour l'Education, la Culture et les Echanges avec Kédougou (APECEK), en collaboration avec Enda, a lancé un vaste programme pour lutter contre ce phénomène. Un programme dénommé «soutien des filles» qui vise, à terme, de maintenir davantage les filles à l'école, mais également, de réinsérer celles qui ont abandonné dans des métiers générateurs de revenus. Le projet est en phase-test, au collège Commune 1 de Kédougou.


A Kédougou, le taux d'abandon élevé des jeunes filles, dû, pour la plupart, à des mariages et grossesses précoces, a poussé les partenaires de l'école à mettre la main à la pâte pour une croisade contre le phénomène. C'est le cas de l'association pour l'éducation, la Culture et les échanges avec Kédougou (APECEK) qui vient de lancer, en collaboration avec Enda, un vaste programme de soutien aux filles issues de familles à faibles revenus, pour leur maintien à l'école. En outre, le projet entend encadrer les jeunes filles qui ont déjà abandonné, afin de les insérer dans des métiers générateurs de revenus. Dans un premier temps, dira Cheikhou Touré, inspecteur de l'Education, par ailleurs, responsable du pole Education à Enda, «nous allons sur la base d'une enquête, sélectionner, selon des critères définis 20 jeunes filles», avant de préciser que parmi ces filles retenues, «les 10 seront celles qui ont déjà abandonné et les 10 autres concerneront les filles qui sont sur le point de quitter l'école». Lui emboîtant le pas, Mme Siré Balaba, présidente d'APECEK France, est d'avis que l'espoir est permis et la déperdition scolaire chez les filles ne sera plus qu'un vieux souvenir au collège Commune1 de Kédougou. «Il s'agira d'accompagner les filles qui entendent continuer à l'école et d'insérer celles qui avaient déjà abandonné les études, soit, dans les écoles privées soit, de les encadrer dans ce qu'elles souhaiteraient faire présentement (coiffure, couture...)», ajoutera-t-elle Ainsi, à partir des solutions préconisées, un schéma expérimental sera élaboré puis exploité, pendant une année. A cet effet, douze enquêteurs ont été formés aux techniques de collecte de données. Et pour mieux atteindre ses objectifs, l'Apecek a aussi impliqué les autorités administratives et académiques qui se sont appropriées du projet.
L'association n'est pas en terrain inconnu car, elle a réalisé des actions concrètes à Kédougou, notamment, par le soutien à de jeunes élèves comme Oumou Djiba Diallo de Dimboli, nom de la seule fille de la région qui poursuit actuellement ses études au prestigieux établissement Mariama Bâ de Gorée. L'Apecek a, également, soutenu Cheikhou Danfakha, un jeune non-voyant, dans le cadre de sa formation à l'Institut National de Formation des jeunes Aveugles (INFJA).
Papis Nimbaly BARRO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

filles

AFP

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

AFP

Niger: les 37 filles et garçons kidnappés par Boko Haram "activement" recherchés

Niger: les 37 filles et garçons kidnappés par Boko Haram "activement" recherchés

AFP

Concours de robotique: les jeunes filles d'Afrique de l'Ouest

Concours de robotique: les jeunes filles d'Afrique de l'Ouest

programme

AFP

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

AFP

Programme chargé pour Macron au Mali

Programme chargé pour Macron au Mali

AFP

Le FMI approuve un programme de prêts de 241 millions de dollars au Togo

Le FMI approuve un programme de prêts de 241 millions de dollars au Togo

soutien

AFP

Au Zimbabwe, manifestation de soutien

Au Zimbabwe, manifestation de soutien

AFP

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné

Comité de soutien pour Ahmed Abba, journaliste au Cameroun emprisonné

AFP

La France et l'Allemagne déterminées

La France et l'Allemagne déterminées