mis à jour le

SECURITE MARITIME : 25 PAYS D'AFRIQUE SE DOTENT D'UN MEMORANDUM D'ENTENTE

Les ministres en charge de la Sécurité, des Affaires étrangères et de la Défense des 25 Etats d'Afrique occidentale et centrale se sont accordés le 19 mars dernier à Cotonou, au Bénin, sur le contenu d'un Mémorandum d'entente sur la sûreté et la sécurité maritimes dans ces deux régions du continent. Cette conférence interministérielle organisée par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée avait pour objectif de valider des documents fondamentaux élaborés dans l'optique de combattre les activités illicites dans le domaine maritime de ces deux communautés.

Un Mémorandum d'entente entre la CEDEAO, la CEEAC et la Commission du Golfe de Guinée (CGG), a été adopté par les ministres en charge de la Sécurité, des Affaires étrangères et de la Défense des 25 Etats d'Afrique occidentale et centrale . Ils ont aussi validé le projet de Code de conduite concernant la prévention et la répression de la piraterie, des vols à main armée à l'encontre des navires et des activités illicites en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest.

La rencontre de Cotonou, l'une des plus grandes du genre jamais organisée en Afrique, était elle-même chargée de préparer le sommet des chefs d'Etat de la CEDEAO et de la CEEAC, prévu les 17 et 17 mai 2013 à Yaoundé, au Cameroun, avec pour objectif d'adopter les différents documents validés par les ministres.

Dans la résolution publiée à l'issue de leurs travaux, les ministres ont réaffirmé leur vive préoccupation devant les graves menaces posées par la piraterie, les vols à main armée et autres activités maritimes illégales dans leurs domaines maritimes en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest.

Ils ont aussi réitéré l'engagement des Etats membres à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité des deux régions, en particulier dans le domaine maritime, ainsi que leur détermination à adopter les stratégies et les moyens requis pour lutter contre ces activités illégales.

Les ministres ont salué les initiatives prises par la CEEAC, la CEDEAO et la CGG sur la sécurité maritime, y compris la stratégie visant à garantir les intérêts vitaux des Etats de la CEEAC en mer, l'élaboration en cours de la stratégie maritime intégrée au sein de la CEDEAO et la stratégie maritime intégrée de la CGG.

A cet effet, ils ont salué la décision des deux communautés économiques régionales de tenir le sommet de Yaoundé sur la sûreté et la sécurité maritimes dans le cadre de l'adoption d'une stratégie régionale.

Lors de leur sommet, les chefs d'Etat devraient suivre la recommandation ministérielle concernant la publication d'une Déclaration politique par laquelle ils réaffirment leur engagement à lutter contre la criminalité maritime organisée transnationale sous toutes ses formes dans le Golfe de Guinée.

Kadré Désiré Ouédraogo loue les efforts de concertation

« Votre validation de ces trois documents nous permettra d'établir une base concrète pour d'autres interactions politiques aux niveaux stratégique et opérationnel, de manière à mener des opérations conjointes entre les deux communautés économiques régionales en vue de faire face aux activités illicites en mer le long des côtes du Sénégal à l'Angola », avait notamment déclaré, lors de la séance d'ouverture de la rencontre, le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo.

La rencontre s'est déroulée en présence des représentants spéciaux des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (UNOWA et UNOCA), des dirigeants de la Commission du Golfe de Guinée (CGG), dont le secrétaire exécutif de cette institution, M. Miguel Trovoada, ainsi que les représentants de l'Organisation maritime internationale (OMI), de l'Organisation maritime de l'Afrique de l'Ouest et du Centre (OMAOC), de l'Union africaine (UA), de l'Union européenne, du Centre d'étude stratégique pour l'Afrique (CESA), de l'Institut d'étude de sécurité (IES) et du Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique

A cette occasion le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a loué les efforts de concertations entre l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, qui ont abouti à une mutualisation des efforts et des moyens entre ces deux régions du continent en vue de faire face à l'insécurité en mer sur la côte occidentale du continent.

Interrogé par la presse sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée, Kadré Désiré Ouédraogo a souligné le caractère capital de cette réunion, notant que « l'insécurité dans cette région représente une menace sérieuse pour le développement économique et social » des pays d'Afrique centrale et de l'Ouest. « Et cela n'est pas valable pour les seuls pays côtiers, même les pays de l'hinterland souffrent de cette insécurité. C'est la raison pour laquelle les chefs d'Etat et de gouvernement nous ont demandé de coordonner notre stratégie avec l'Afrique centrale pour avoir un plan intégré de lutte contre l'insécurité maritime », a expliqué le président de la Commission de la CEDEAO.

C'est le résultat de ces efforts de concertations entre les deux régions qui a abouti à cette conférence interministérielle .

Communication /CEDEAO

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

sécurité

AFP

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

AFP

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Be safe

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

pays

AFP

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

AFP

CPI: le président ivoirien opposé au départ de nouveaux pays africains

CPI: le président ivoirien opposé au départ de nouveaux pays africains

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique