SlateAfrique

mis à jour le

Galkacyo, îlot paisible au cœur du chaos somalien

Galkacyo, ville paisible et méconnue du territoire somalien, fait figure d'exception au sein de cette zone conflictuelle de la corne africaine. Un véritable exploit, sachant que la ville est divisée entre la région du Pount au Nord et du Galmudug au Sud. Son secret? La gestion équitable de l’aéroport international, véritable compromis nord/sud à l’origine d’une «démocratie stable au milieu d’une guerre qui fait des ravages dans le reste de la Somalie», rapporte Africa Review.

Un reportage publié sur le site kényan le 3 avril 2011 sort de l'ombre cette petite ville dont la population est estimée à 250.000 habitants.

«L’aéroport, qui fait office de zone tampon, est vu par les habitants comme le dénominateur commun qui les unit […] Les impôts perçus par l’aéroport sont divisés équitablement des deux côtés, établissant un équilibre fragile et pourtant impeccable, qui a apporté de la tranquillité dans cette ville au milieu du chaos somalien.»

La ville ne semble pas être atteinte des mêmes difficultés économiques et sociales que le reste du pays, rongé par les problèmes de piraterie. En dehors «des hôtels, des supermarchés et des restaurants, des nouveaux bureaux d'ONG et du gouvernement dont la hauteur rivalise avec les minarets des mosquées», la ville s’est également développée sur un volet plus social avec «des hôpitaux, écoles, commissariats de police, et stations d’essence».

Lu sur Africa Review