mis à jour le

Tunisie. FSM 2013. « Très important que le monde signifie sa solidarité au peuple tunisien »

A partir de mardi, Tunis accueille le Forum Social Mondial (FSM). Jusqu'au 30 mars, 4.000 organisations issues du mouvement les alternatifs du monde entier vont se retrouver et échanger autour d'un thème central, « la question des révolutions arabes ». Mais avec 4 000 organisations et plus de 1 700 débats traitant de tout et n'importe quoi, le FSM a-t-il toujours une utilité ? Medjaline Mhiri, chargée des relations internationales aux Jeunesses Communistes France et présente en Tunisie cette semaine nous répond

Lire la suite...

FSM

Vos Contributions

Chico Whitaker père fondateur du FSM : « Seule la mort m’arrêtera de lutter »

Chico Whitaker père fondateur du FSM : « Seule la mort m’arrêtera de lutter »

satarbf

Des algériens manifestent à Tunis pour dénoncer le refus des autorités de laisser passer des militants algériens participer au FSM

Des algériens manifestent à Tunis pour dénoncer le refus des autorités de laisser passer des militants algériens participer au FSM

MAP

FSM : Sit-in devant l'ambassade d'Algérie à Tunis

FSM : Sit-in devant l'ambassade d'Algérie à Tunis

Solidarité

Tour de France

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

AFP

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

AFP

En Sardaigne, mouvement de solidarité exemplaire pour les migrants

En Sardaigne, mouvement de solidarité exemplaire pour les migrants

peuple

AFP

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

AFP

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

RD Congo: l'opposant historique Tshisekedi appelle le peuple "

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile