mis à jour le

Le président du RTD, DR Hamed Sow face à la presse : « Si les prédateurs arrivent au pouvoir, dans deux ans il y aura un soulèvement populaire au Mali « 

Il faut que tout le monde se mobilise pour barrer la route aux prédateurs qui veulent s’accaparer du pouvoir. Si ceux qui ont pillé ce pays redeviennent au pouvoir, on reviendra à la case départ. Ces en ces termes que le président du Rassemblement des travaillistes pour le développement (RTD) Dr Hamed Sow s’est exprimé à l’occasion de la conférence de presse qu’il a donné sur la situation sociopolitique du pays et les enjeux de la création de son parti. C’était le samedi dernier à l’hôtel Salam.

Hamed Sow

Pour la circonstance, Hamed Sow avait à ses côtés, le 1er vice-président du RTD, Belco Maïga et Mme Traoré Oumou Bocoum.

Le conférencier, a tout d’abord indiqué que les femmes occupent une place prépondérante au sein de sa plate-forme car, elles constituent une véritable force. Il dira que la réconciliation nationale est essentielle pour le Mali. Malgré les exactions, il faut que les c½urs se réconcilient pour bâtir une nation forte.

Il a souligné qu’il faut espérer que les 600.000 Maliens du nord vivent en exil retournent au bercail. A le croire, si les conditions sont véritablement réunies avant la date fixée pour les élections, il n’y a pas de problème.  Dans le cas contraire, il faut reporter la date de trois à quatre mois pour que le gouvernement qui va être choisi soit fort pour être soit accepter par toute le classe politique. Car, il doit faire face à des défis énormes. Le Mali de demain doit avoir un nouveau système de gouvernance. C’est pourquoi, un plate-forme a été mise en place pour regrouper tous les fils du pays  afin de repousser la pauvreté.

Selon Hamed Sow, le premier défi qui va se poser au Mali de demain est comment nourrir la population, le second défi est, comment donner du travail à la jeunesse.

Beaucoup de jeunes diplômés ne travaillent pas. Selon lui, les prédateurs n’ont mené aucune action pour remédier à cette situation. Ils ne pensent qu’à des alliances pour chercher à venir au pouvoir. L’ancien conseiller d’ATT croit que ce système doit changer fondamentalement.  » Si les prédateurs arrivent aux commandes du pays, je prédis que dans 2 ans il y aura un soulèvement populaire au Mali et ce sera le chaos ». Il est inadmissible de piller les maigres ressources de l’Etat et ensuite acheter l’électorat pour arriver aux affaires.

Face à cette situation, il a demandé que tout le monde se mobilise pour barrer la route aux prédateurs qui veulent encore s’accaparer du pouvoir. Si ceux qui ont pillé le pays reviennent au pouvoir on reviendra à la case départ, a martelé Hamed Sow. Il a déclaré que la France après avoir perdu ses soldats et des sommes colossales pour la libération du Mali n’acceptera pas que ces prédateurs arrivent aux commandes. Le Mali ne s’en sortira pas tant qu’on ne travaille pas.

Pour ce faire, il faut que les dirigeants donnent l’exemple. Il a affirmé que le RTD a besoin de gens engagés et qui ont de l’ambition pour le Mali afin de juguler la pauvreté. Hamed Sow a dit qu’il croit avoir suffisamment donné au Mali pour qu’on le respect parce qu’il a des ambitions pour ce pays. Car, à ses dires, si on ne construit pas ce pays personne d’autre ne le fera à notre place. Il se démarque de beaucoup de politiciens parce qu’il n’est pas un chercheur de place étant donné qu’il a abandonné des postes clés et des salaires élevés pour venir servir la patrie.

Falé COULIBALY

président

AFP

A 51 ans, le président libérien George Weah rechausse les crampons

A 51 ans, le président libérien George Weah rechausse les crampons

AFP

Nigeria: le président Buhari se déclare officiellement candidat

Nigeria: le président Buhari se déclare officiellement candidat

AFP

Tanzanie: le président appelle les femmes

Tanzanie: le président appelle les femmes

presse

AFP

Avenir de Kabila en RDC: conférence de presse annoncée

Avenir de Kabila en RDC: conférence de presse annoncée

AFP

Zimbabwe: conférence de presse de l'ex-président Mugabe

Zimbabwe: conférence de presse de l'ex-président Mugabe

AFP

RDC: la presse en ligne redoute des pressions comme les réseaux sociaux

RDC: la presse en ligne redoute des pressions comme les réseaux sociaux

prédateurs

AFP

Les éléphants détectent les prédateurs humains au son de leur voix

Les éléphants détectent les prédateurs humains au son de leur voix

AFP

Un escargot qui craint davantage la lumière que les prédateurs

Un escargot qui craint davantage la lumière que les prédateurs

AFP

Un escargot qui craint davantage la lumière que les prédateurs

Un escargot qui craint davantage la lumière que les prédateurs