mis à jour le

Rwanda: ouverture du procès en appel de l'opposante Ingabire

Le procès en appel de l'opposante rwandaise Victoire Ingabire s'est ouvert lundi devant la Cour suprême de Kigali, avec l'audition du parquet qui a expliqué les raisons l'ayant poussé à faire appel de la condamnation de l'opposante à huit ans de prison ferme en octobre 2012.

Victoire Ingabire, présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), formation d'opposition non reconnue par Kigali, a été condamnée à huit ans de prison ferme pour "conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre" et négation du génocide de 1994, le 30 octobre.

La Cour avait en revanche reconnu Mme Ingabire non coupable de propagation de l'idéologie du génocide et de "création d'un groupe armé".

"Nous ne sommes pas d'accord avec l'interprétation du juge à propos de la création d'une branche armée. Le juge prétend que ce n'est resté qu'au niveau de la négociation, alors que nous avons prouvé que cela était allé plus loin", a déclaré Alain Bernard Mukuralinda, procureur national, qui a fait appel de la condamnation de Victoire Ingabire et de ces quatre co-accusés.

"Lorsque les gens envoient de l'argent ou se rencontrent (...) on n'est plus au stade de la négociation, mais à la mise en place" d'un groupe armé, a-t-il poursuivi. "De plus, même celui qui incite à la création d'un groupe armée est puni par la loi, donc si le juge accepte qu'il y a eu négociation, cela veut dire qu'il y a eu incitation".

Parallèlement au recours du parquet, Victoire Ingabire a également fait appel de sa condamnation, tout comme un de ces co-accusés, Vital Uwumurenyi, condamné à 4 ans et 6 mois de prison, dont un avec sursis pour "conspiration contre les autorités" et "complicité de terrorisme".

Lors de la prochaine audience prévue le 16 avril, le parquet finira de donner les raisons de son appel, portant sur le chef d'accusation non retenu de "propagation de rumeurs" et le fait que les juges aient retenus des circonstances atténuantes en faveur de M. Ingabire. Victoire Ingabire et Vital Uwumurenyi devraient également s'exprimer.

AFP

Ses derniers articles: Mali: la paix est sur le "bon chemin"  Polisario: le Maroc demande  Le roi du Maroc en Côte d'Ivoire, après le Ghana et la Guinée 

ouverture

AFP

Côte d'Ivoire: ouverture du procès des "disparus du Novotel"

Côte d'Ivoire: ouverture du procès des "disparus du Novotel"

AFP

Côte d'Ivoire: ouverture mardi du procès des "disparus du Novotel"

Côte d'Ivoire: ouverture mardi du procès des "disparus du Novotel"

AFP

Côte d'Ivoire: ouverture mardi du procès des "disparus du Novotel"

Côte d'Ivoire: ouverture mardi du procès des "disparus du Novotel"

procès

AFP

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars

AFP

RDC: reprise du procès de l'ancien chef de guerre Germain Katanga

RDC: reprise du procès de l'ancien chef de guerre Germain Katanga

AFP

Mauritanie: nouveau procès pour un condamné

Mauritanie: nouveau procès pour un condamné

appel

AFP

Afrique du Sud: appel au calme après des incidents xénophobes

Afrique du Sud: appel au calme après des incidents xénophobes

AFP

Kenya: les syndicalistes médicaux libérés avant leur appel

Kenya: les syndicalistes médicaux libérés avant leur appel

AFP

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel