mis à jour le

Pasteur Nouh Ag Infa réagit à la plateforme Politique d’Ansar Dine : « Ansar Dine veut l’autonomie du nord du Mali et y appliquer la loi islamique »

Le nom Iyad Ag Ghaly doit rappeler aux uns et aux autres que ce Monsieur a change de nom avec son radicalisme Salafiste. Son nom Islamiste est Abou Fadil. Voudrait-il que tous les maliens Musulmans changent de nom aussi ?Il semblerait que dans le temps et dans l'espace, il aurait  compris que rien ne vaut le nom attribué par son père musulman Soufi et ancien guide touristique.
PFA : Il ressort de tout cela que toutes les tentatives de greffer l'Azawad au reste du corps social malien se sont soldées par un rejet sans appel
Pasteur Nouh Ag Infa : Il n'y a jamais eu de division étanche entre le Nord et le Sud tant dans les liens sociaux, religieux, économiques et politiques. Pourquoi, en cette période de la globalisation, vous voulez vous autres être séparatistes ? Et cela pour l'intérêt  et le profit à qui ? Celui qui tue par l'épée périra par l'épée .
En excluant de fait les negro africains, vous voilà en train d'exclure les autres Touaregs MNLA majoritaires refusant simplement votre intolérance et après et surement, les Arabes aussi vous excluront de par l'Algérie ou de par toutes les composantes Arabes dans le bassin de la Boucle du Niger. Est-cela ce que vous vous recherchez pour le bonheur des peuples de l'Azawad ?
PFA : Et qu'il est impérieux de lui accorder une autonomie à la mesure de ses attentes légitimes.
Pasteur Nouh Ag Infa : Même non autonome, vous êtes dangereux et invivables. Que feriez-vous lorsque vous obtiendrez une autonomie ?
PFA : Quid de  Ansar Eddine ? Ansar Eddine (AE) est un mouvement politico-militaire composé de maliens majoritairement ressortissants de l'Azawad et qui prône une application conforme des commandements et préceptes islamiques.
Pasteur Nouh Ag Infa : Pensez à la majorité des Azawadiens qui ont autant le souci d'être bons pratiquants de l'Islam mais ne veulent pas de votre méthode  d'application. Ne méritent -ils pas aussi votre respect ? Est-il juste de chasser de leurs terres et héritages ceux qui pratiquaient leur vaudois et leur animisme dans les villes et villages de l'Azawad bien avant la colonisation ? Et les chrétienslà, ressortissants pour la plupart de l'Azawad et sur la terre et l'héritage de leurs ancêtres, ont-ils droit au respect dans votre loi Islamique ? Les autres fonctionnaires, agents de développement, partenaires, touristes ne pratiquant pas votre loi islamique etc. ont-ils droit à votre respect et protection ? Toutes ces questions dont la réponse est volontairement laissée de côté méritent votre rejet et combat pur et simple.
PFA : Il compatit au sort de tous les musulmans du monde qui sont persécutés à cause de leur croyance religieuse
Pasteur Nouh Ag Infa : En Afrique de l'Ouest, vous êtes les 1ers à faire fuir des musulmans modérés pour persécution religieuse.
PFA : Ou qui consentent des sacrifices énormes pour fortifier et étendre la foi en Allah.
Pasteur Nouh Ag Infa : Toutes les références Islamiques que vous avez trouvées sur le terrain dans la Boucle du Niger ont été bafouées par vos Moudjahidines. Est-cela le renforcement de l'Islam selon vous ?
PFA : Il privilégie la lutte politique pacifique pour aboutir à ses objectifs.
Pasteur Nouh Ag Infa : Jusqu'ici, vous n'avez rien fait de pacifique que pour les arabo-Touaregs de la même secte que vous. Et les autres musulmans, ne sont-ils pas des musulmans ? Si vous ne pouvez respecter les pratiques de tous ceux qui pratiquent les 5 piliers de la foi Islamique, comment les autres non Musulmans peuvent espérer du bon avec vous ? Ils sont pourtant aussi chez eux et tous ceux que vous appelez Sudistes n'ont jamais été aussi éloignés et séparés des Nordistes comme vous le faites croire maintenant à la communauté internationale !
PFA : Il condamne le terrorisme sous toutes ses formes et considère que le recours à la force doit toujours être un regrettable pis-aller.
Pasteur Nouh Ag Infa : Et pourtant tout ce que vous faites présentement même sur vos frères de sang arabo-Touaregs est du terrorisme a fortiori lorsque l'on vient à vos actions envers les négro-africains du Nord comme du Sud.
PFA : C'est pourquoi, face à la duplicité belliqueuse du régime de Bamako, il n'a eu d'autre choix que d'engager des actions armées d'envergure pour libérer l'Azawad des forces d'occupation qui l'accablait.
Pasteur Nouh Ag Infa : L'Azawad n'a jamais été occupé au détriment de la majorité de son peuple, comme vous le faites à ce moment. Nous regrettons vos initiatives malheureuses et de malheur sur tout ce qui vit au Nord du Mali. Jamais un occupant n'a fait autant de mali au Nord du Mali que celui fait par AnsarDine et ses alliés. Ne constatez-vous pas que la population de l'Azawadnégro-africaine et beaucoup d'Arabo-Touarègue ont fui vers l'occupant/enfer à Mali Bamako que vers le sauveur/paradis à Ansar Dine Kidal ? Cela ne vous dit rien ?
PFA : Par la grâce d'Allah,
Pasteur Nouh Ag Infa : Vous l'ignorer dans vos impositions forcées de la Charia. Pensez-vous vraiment que l'on est sauvé par la grâce ou par la loi ? Réfléchissez-y et cherchez plutôt à faire appliquer la grâce et non la loi. Cela a une meilleure fin pour tous de ce monde à l'Au-delà.
PFA : Il a mené cette guerre aussi promptement et proprement que possible : les civils ont été méticuleusement épargnés
Pasteur Nouh Ag Infa : Les autorités ont simplement compris que votre foi à être en mission d'Allah et votre puissance de feu volée en Libye et tous vos alliés décidés à égorger à l'infini si possible, conseillaient la sagesse de choisir d'abandonner le terrain sans combattre que de multiplier les carnages comme ceux d'Aguelhoc ou de Tessalit. Il n'y avait plus d'ennemis sur le chemin sur lequel il faut tirer. C'est cela la vérité de leaders responsables. Savoir gagner et savoir perdre en limitant les regrets.
PFA : Et tous les militaires qui sont tombés l'ont été exclusivement au cours des violents affrontements qui sont malheureusement intervenus.
Pasteur Nouh Ag Infa : Il faut dire que ceux d'Aguelhoc et bien d'autres sont tombés après les combats et les mains même menottées et puis égorgées ou abattus à bout portant. Quelle haine et animosité ! Vos partenaires Algériens et Qataris actuels et les Européens ne s'attardent pas sur ces crimes contre l'humanité ! Ils utilisent même l'Amnesty International pour faire des prédictions sur les crimes ou génocides qui seront commis par les négro-africains dans le futur sans vouloir s'étaler un instant sur ceux qui ont déjà été commis par les Arabo-Touaregs ! Est-cela la mise en pratique de la loi de l'Islam ?
PFA : De centaines de combattants ennemis ont été capturés. Ils ont été dignement traités et rendus à leurs familles sans aucune condition ni contrepartie.
Pasteur Nouh Ag Infa : Ceci est faux. Vous les avez non seulement endoctrinés, mais en plus obligés de prendre l'engagement de ne plus combattre contre Ansar Dine et ses alliés. Ils ont été aussi remis par charme en vue de faire campagne à vos coreligionnaires extrémistes de Bamako suite à la visite de leur cheval de Troie  Mahmoud Dicko.
PFA : Ainsi, le Mouvement AE dispose d'une Armée de moudjahidines aguerris, pétris des valeurs d'humanisme mais déterminés à défendre par le fer et le feu l'Azawad et sa religion contre toute nouvelle forme d'agression, d'où qu'elle vienne. Pour AE, le « vouloir vivre ensemble des populations du Nord et du sud du Mali » s'est avérée très difficile.
Pasteur Nouh Ag Infa : Le fer et le feu et non la miséricorde et la grâce ont de toujours été vos armes abondamment utilisées en Libye, au Liban, au Mali etc. Avez-vous jamais essayé la mise en pratique ne serait que d'un de la mise pratique seulement de la grâce et de la miséricorde ?
PFA : Il est grand temps de le reconnaitre et d'y mettre fin d'un commun accord. La perte totale de repères et le délitement sans précédent des valeurs actuellement perceptible au Sud, doublé du rejet dont font l'objet les minorités du Nord ont fini par persuader AE de la nécessité pour ces dernières de faire enfin « chambre à part ».
Pasteur Nouh Ag Infa : Vous avez toujours fait chambre à part et l'on s'étonne ici de votre désir illimité de poursuivre cet isolement. On ne vous voit en partenariat autre que votre tribu qu'en lien avec des partenaires techniques et financiers vous utilisant pour des intérêts expansionnistes et géostratégiques évidents  et faciles à connaitre.
PFA : Bamako et certaines grandes autres agglomérations du sud du Mali sont, en effet, par les temps qui courent devenus pires que les cités antiques de Sodome et Gomorrhe. Le crime, le vice et la débauche y sont légion. L'argent du contribuable et des donateurs, lorsqu'il n'est pas crapuleusement détourné, ne sert plus pratiquement qu'à combattre le sida et d'autres maladies du même acabit. Les vrais musulmans sont martyrisés, les faux ne prient que de façade, ignorent leur zakat, déshéritent et maltraitent des orphelins...Les bars dits « chinois », hauts lieux de la PFA : prostitution et d'un alcoolisme débridé, prolifèrent sans que personne ne trouve à y redire. De dangereux malfrats, assurés d'avance de l'impunité, sèment mort et terreur. La toxicomanie et le trafic lucratif des stupéfiants gagnent la jeunesse et gangrènent les cercles politiques les plus en vue. Tout se règle par l'affairisme, le népotisme et la prévarication. Les services de la Justice écrasent sans remords les faibles et magnifient sans vergogne les puissants.
Sait-on seulement que c'était à Bamako que la première rencontre des homosexuels africains a eu lieu et que c'est là aussi qu'un réseau de production de films pornographiques mettant en scène des maliennes qui s'accouplent à des chiens avait été récemment mis à nu ? Sans commentaire !
Pasteur Nouh Ag Infa : Malgré tout cela, deux formes d'Islam au Mali apportent dans les faits ces témoignages  contre votre miel:
- les Islamistes Pakistanais de la Dawa, qui vous ont converti à votre Islamisme fanatique et corrompu, préfèrent chercher à avoir leur Conférence Mondiale à Bamako qu'à Kidal.
-C'est le même choix des 95% des musulmans modérés du Mali tenant leur 1ere Conférence Nationale à Bamako,  jusqu'à noter des participants des fonds de la région de Kidal.
Est-ce pour rien ? N'est-ce pas un aveu très fort concluant que votre Islam que vous voulez exporter à cor et  à cri est moins viable et moins vivable, après toute évaluation, que celui que vous décriez au Sud du Mali ? On ne voit pas les musulmans modérés et non modérés jusqu'aux non Musulmans s'empresser à vos portillons pour chercher dans la paix et la  tranquillité quoi que ce soit. Or un paradis où vous les seuls est un enfer. Chercher d'autres témoins de vos coreligionnaires et non coreligionnaires à se bousculer à vous lancer des fleurs et non que vous soyez les seuls à parcourir monts et vallées pour forcer les gens à dire que votre Islam est le meilleur. S'il est bon et meilleur, le monde saura vous trouver sans besoin de vos kalachs et de vos 4 x 4 terrorisant les bergers et les paysans sur le territoire Malien. Le contraire ne sera que la course en avant que vous êtes déjà incapable d'arrêter à vos dépens et aux malheurs de tous les Nordistes/Azawadiens du Mali.
PFA : Pour AE, l'Azawad déjà malheureusement affecté doit s'éloigner d'une telle décadence morale et une application assez rigoriste de la loi islamique sera pour lui la seule voie du salut.
Pasteur Nouh Ag Infa : Les pays Islamiques plus puissants et mieux organisés qui n'ont fait que de cela leur unique référence comme l'Iran et le Pakistan et l'Afghanistan voient au de très grandes marées de leurs citoyens cherchant quotidiennementauprès des ambassades occidentales des visas pour les quitter. Car ils ont rendu la vie à leurs concitoyens simplement invivables.
Les pays du golfe, y compris l'Arabie Saoudite et même l'Algérie par laquelle vous respirez, s'ouvrent de plus en plus aux touristes et à l'Occident a plus d'un titre et permettent sur leurs medias, comme Al-Jazeera du Qatar, des débats contradictoires.
Il semble que vous n'êtes encore pas à ce chapitre ? Pourquoi vos mentors vous poussent à des extrémismes qu'ils ne souhaitent pas être appliquées chez eux et que vous-mêmes vous n'appliquez que sur les négro-africains en particulier ?
PFA : Aussi, il est hors de question de récuser les châtiments qu'Allah lui-même a prescrits dans le saint coran.
Pasteur Nouh Ag Infa : Selon les Saoudiens, le messager de l'Islam exigeait deux à trois témoins et deux à trois récidives avant l'application physique des sentences. Or ce que l'on voit faire sur le terrain des négro-africains est loin de faire ce compte. Ainsi en moins d'un an, vous avez cravaché, coupé des mains et des pieds et tué pour l'application de la Charia sur des Musulmans plus que durant toute la vie de Muhammad le prophète et le fondateur de l'Islam ! Que c'est lamentable ! Etes-vous plus soucieux de l'Islam que ses envoyés ? C'est cela ce que l'on appelle fanatisme aveugle !
PFA : On peut rallonger les procédures ou différer tant que possible l'exécution des sentences prononcées mais sans jamais se hasarder à les remettre en cause. On sait, par exemple, que les lois de nombreux pays modernes prévoient la peine capitale pour réprimer certains crimes odieux. Cependant, les condamnés à ce supplice restent généralement dans le couloir de la mort jusqu'à la fin naturelle de leurs jours. De la même manière en droit musulman, de nombreux garde-fous existent pour que les prévenus soient mis à l'abri d'erreurs judiciaires fatales ou de punitions injustes. En effet, le prophète lui-même commande dans un hadith authentique d'épargner aux justiciables toute peine corporelle tant que le moindre doute subsiste sur la véracité des charges qui pèsent sur eux : « n'infligez aucun châtiment non basé sur des preuves irréfutables ».
AE défend donc le retour aux sources authentiques de l'islam mais s'engage à rester collé à l'air du temps notamment dans la mise en ½uvre de certaines dispositions de la législation pénale islamique. Encore une fois, pour AE, c'est seulement par une application stricte et raisonnable de la charia que l'Azawad peut sortir la tête haute de l'ornière.
Pasteur Nouh Ag Infa : Vous êtes très éloignés du droit pratiqué par les pays modernes en évoquant notamment : la possession d'un avocat pour tout accusé, les délais de la détention préventive, la présomption du doute, les conditions de détention, les enquêtes prenant le maximum de temps pour donner toute la latitude de découvrir la vérité, le nombre et les références académiques et morales des magistrats, les conditions dans l'exécution d'une sentence cherchant à déceler les circonstances atténuantes ou pas de l'accusé, les droits au cours de la détention etc. Ce que vous faites au quotidien n'est que des exécutions extra-judiciaires, une parodie de justice et une violation en cascades des droits humains. C'est tout cela qui effraie même les musulmans vivant sous votre jurisprudence a fortiori être un non musulman chez vous.
PFA : Lorsque le minuscule Etat de Zamfara au Nigéria a décidé à la fin des années 1990 de se soumettre à la loi islamique, l'amélioration du bien être de ses habitants ne s'est pas fait attendre. Avant, c'était la corruption endémique, la criminalité organisée, la fragilité extrême des institutions étatiques. En un rien de temps, le droit, la sécurité, le développement et la transparence ont repris le dessus. Les investisseurs nationaux et étrangers se sont rués vers ce nouvel eldorado. De grands travaux ont pu y être très vite réalisés et le chômage y a grandement reculé. Ce territoire est rapidement devenu une vitrine du Nigéria et d'autres n'ont pas tardé à l'imiter.Par conséquent, AE ambitionne d'instaurer la charia sur toute l'étendue de l'Azawad. Contrairement aux informations mensongères généralement relayées par des médias occidentaux, les populations de cet espace la réclament également à cor et à cri. On ne peut, en effet, pas être musulman et fouler aux pieds les prescriptions coraniques. C'est seulement dans un tel cadre stable, apaisé et juste que la communauté internationale en général et la « ouma » islamique en particulier seront à même de l'aider à connaitre enfin des moments de prospérité et de rayonnement. Il faut remarquer que c'est seulement depuis quelques mois qu'AE contrôle partiellement l'Azawad. Pourtant, les progrès en matière de sécurité, de stabilité et même de bien-être des populations sont déjà manifestement perceptibles. Les citoyens vaquent à leurs occupations sans aucune contrainte autre que celles qu'impose le respect des règles intangibles de leur religion.
Pasteur Nouh Ag Infa : Ceci a été un début tout comme ce fut le cas du début en Iran où l'on croyait que la mise en pratique de la loi Islamique résolvait tous les problèmes. Ensuite après désenchantement, tout est en train d'être désagrégé et la fuite des cerveaux et des capitaux est devenue leur plus grande préoccupation du quotidien. Ainsi commencer cet Islamisme et ses lois fanatiques et contraignantes n'est pas seulement un problème au départ, mais aussi devient un problème majeur dans la suite des évènements. Ceux qui demandent à Cor et à cri l'application de la loi Islamique selon votre conception sont déjà désenchantés a moins d'un an de votre règne. Or la vie d'une nation est plus longue que cela. Il ne faut pas commencer un château de cartes pour décevoir les crédules et ignorants hébétés que vous tenez faussement en haleine de nos jours. C'est simplement une fuite en avant sans lendemain.
PFA :  En dépit de l'état de guerre qui prévaut, les principaux services de base sont assurés à moindres coûts (eau, électricité, santé, etc.) et même le panier de la ménagère se porte mieux avec la baisse sensible des prix des produits de première nécessité consécutive à la suppression des taxes et autres prébendes qui en renchérissaient avant les coûts de revient. Les organisations humanitaires qui souhaitent assister les couches défavorisées ne rencontrent aucun obstacle pour cela.
Des couloirs sécurisés sont, chaque fois qu'elles en expriment le besoin, mis à leur disposition pour atteindre leurs cibles. Les campagnes agricoles se déroulent sans que les paysans ne soient écrasés par de lourdes redevances et les parcours pastoraux sont exploités par les éleveurs locaux ou transhumants sans qu'on ne déplore la moindre rixe entre eux.
Pasteur Nouh Ag Infa : Il sera intéressant de rapporter le pourcentage des actions soutenant les populations survenues grâces aux initiatives d'Ansar Dine et de ses alliés. Or là, la fatigue des donateurs viendra comme elle se sent déjà et il faudrait avoir créé les conditions propres pour la survie et la continuité de actions des produits de nécessité indispensables à la survie des populations. Sinon vous serez obligés de compromettre vos idéaux a un moment où cela est inattendu et inapproprié et inconvenable et sans lendemain.
PFA : Tout cela réconforte fortement AE dans sa conviction inébranlable que l'Islam est paix, justice et développement et que sa pratique fidèle est la seule clé qui peut ouvrir des perspectives radieuses pour l'Azawad.
Pasteur Nouh Ag Infa : Dans votre quotidien il n y a rien qui présage la paix, le développement et les perspectives radieuses qu'à vos familles restreintes de la région de Kidal et de vos mentors renforçant jour après jour leur expansionnisme par vos mains.
PFA : La communauté internationale et les maliens ne doivent pas se laisser dérouter par les clichés et stéréotypes que l'Occident et ses réseaux tentaculaires ont un malin plaisir à véhiculer sur les valeurs musulmanes. copié sur malijet.com. Elle n'est pas un monstre qui ne sait qu'amputer, flageller ou tuer. En quelques mois, elle a appréhendé des centaines de meurtriers, de coupeurs de route, de violeurs, de voleurs, de couples adultérins, de toxicomanes, d'alcooliques, etc. Tous ces faits délictueux ont toujours été traités au cas par cas professionnellement et avec discernement par des cadis compétents, probes et profondément humanistes. Ceux qui ont été élargis ne l'ont pas été parce qu'ils ont payé des dessous de table et les très rares cas qui ont été sévèrement sanctionnés l'ont été uniquement parce que la charia, à cause de la gravité de leurs fautes, n'a pas prévu la moindre échappatoire pour eux. En tout état de cause, AE reste persuadé qu'une société sans foi et sans justice est condamnée à une déchéance certaine dans ce monde comme dans l'autre et que, exiger de vivre librement sa croyance religieuse, est pour tout musulman digne de ce nom à la fois un droit absolu et un devoir sacré. Le saint coran stipule en effet : « ô les croyants ! Entrez en plein dans l'Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré » sourate la vache, verset 208.
Pasteur Nouh Ag Infa : Vous avez d'abord bien décrits l'image réelle que vous donnez au monde dans vos abus et violations des droits humains et ensuite masquer cela par une prêche justifiant que tout ce que vous avez fait en abus jusqu'ici relève de votre pleine entrée dans l'Islam. Qui veut être bafoué dans toute sa dignité au nom par vous sous le couvert de votre pleine entrance dans l'Islam ? Est-ce que votre société Arabo-Touarègue est devenue une société d'anges pour autant ?
PFA :  Quel statut pour l'Azawad ? Les populations arabo-touarègues et alliés du Sahara central ont été écartelées par les découpages arbitraires de la colonisation entre plusieurs Etats modernes : Algérie, Mauritanie, Niger, Libye, Burkina Faso et Mali. Mais, c'est surtout dans ce dernier pays que leur intégration au reste majoritaire de l'ensemble national s'est soldée irrémédiablement par un échec patent.
Pasteur Nouh Ag Infa : Quelque part dans cette plateforme, vous avez défendu l'importance d'un découpage voulu par 300 chefs Touaregs et par la France mais torpillé par quelques chefs et ici, vous vous plaignez d'un tel découpage. Que dites-vous vraiment et que voulez-vous vraiment ?
Dans tous ces pays que vous citez, les Touaregs du Mali sont : les mieux nantis et mieux intégrés et les mieux gâtés de la République et a tous points de vue.
PFA : Dès 1963, des crises dramatiques à répétition ont surgi et dont l'ampleur est allée crescendo jusqu'aux derniers événements de 2012. Et tout laisse croire que ce choc ultime a été celui de la rupture. Après quelques tragiques batailles, la soldatesque malienne a fui précipitamment l'Azawad et les fonctionnaires civils lui ont immédiatement emboité le pas dans une sorte de sauve-qui-peut frénétique. C'est plus le manque d'attachement à cette terre, qu'ils considèrent en fait comme étrangère, que la peur bleue de la mort qui a poussé ces bidasses à s'esquiver de la sorte. Cette thèse a d'ailleurs été prouvée très vite puisque quelques jours après leur débandade, ils se sont engagés dans des combats fratricides féroces à l'occasion du putsch et du contre-putsch respectivement en mars et avril 2012. Il apparait ainsi clairement que les soldats maliens ne sont enfin plus prêts à mourir bêtement pour défendre ce « bled perdu » contre ses propres fils décidés plus que jamais à en découdre. Ainsi, la quasi-totalité de l'Azawad est aujourd'hui contrôlée militairement par des moudjahidines locaux soucieux naturellement plus que quiconque de sa sécurité, de sa stabilité et de son plein épanouissement. L'objectif d'AE est donc d'ériger ce vaste territoire en Région Autonome viable, dynamique, compétitive et attrayante.
Pasteur Nouh Ag Infa : Vous ne révélez pas a la face du monde que les conflits historiques et dramatiques sont partis de votre position irrédentiste et raciste non par faute des Sudistes mais par faute de votre refus d'admettre un découpage fait par la France avec approbation de certains de vos chefs les plus représentatifs. Mais aussi par le fait que votre refus de l'éducation ne permettait pas de vous amener aux postes de commandement désirés. Le fait de voir que ces postes sont occupés par des négro-africains a mis du piment dans vos yeux que vous ne parvenez toujours pas à laver et cela quel que soit les sacrifices et les compromis faits en votre faveur a vous seuls dans l'Azawad.
Vous ne révélez pas aussi à la face du monde que la majorité de cette soldatesque sont des enfants de l'Azawad, du Nord Mali dont beaucoup sont des Arabo-Touaregs même s'ils ont fini comme par le passé a la trahison pour beaucoup d'entre eux.
PFA : Pour AE, une simple sécession est, pour le règlement définitif de la question de l'Azawad, la solution que ses propres ressortissants ne se sont à aucun moment lassés de revendiquer depuis leur phagocytose forcée dans le jeune Etat du Mali en 1960. Après tout, le Soudan britannique a fini par se disloquer sous le poids de ses irréductibles contradictions, pourquoi pas le Soudan français ? Pour AE, le Mali et l'Azawad doivent « divorcer » par « consentement mutuel » afin d'épargner aux générations futures les traumatismes consécutifs aux effroyables scènes de ménage que leurs ainés issus de ce mariage putatif ont permanemment enduré. Cependant, devant l'intransigeance de la communauté internationale fermement hostile à toute partition du Mali et surtout face à l'insistance des médiateurs, AE propose - comme il est de coutume pour les couples en difficulté - d'aller d'abord à l'étape de la « séparation de corps » pour que chaque entité se refasse les idées et se réconcilie véritablement avec elle-même.
A suivre…
Pasteur Nouh Ag Infa

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

pasteur

AFP

Afrique du Sud: un pasteur nigérian poursuivi pour abus sexuels

Afrique du Sud: un pasteur nigérian poursuivi pour abus sexuels

AFP

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

AFP

Zimbabwe: arrestation d'un pasteur qui a prédit la mort de Mugabe pour 2017

Zimbabwe: arrestation d'un pasteur qui a prédit la mort de Mugabe pour 2017

politique

AFP

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

Au Kenya, le portefeuille du "mwananchi"

AFP

Soudan: Trump suit la politique d'Obama et lève l'embargo

Soudan: Trump suit la politique d'Obama et lève l'embargo

AFP

Libye: les kadhafistes peuvent être inclus dans le processus politique

Libye: les kadhafistes peuvent être inclus dans le processus politique

Mali

AFP

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011