mis à jour le

Ousmane Tanor Dieng : "Il n'était pas possible en un an de mettre sur les rails un pays que Wade a totalement détruit"

Le bilan de l'An 1 du président Macky Sall au pouvoir ne laisse pas indifférent le Parti socialiste (Ps). Son secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, en marge de l'audience qu'il a accordée, samedi dernier, à la maison dudit parti, à Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale française, s'est prononcé sur la gestion collégiale du pouvoir depuis un an.

Dans les colonnes du Populaire lu par Rewmi.com, Ousmane Tanor Dieng se dit comptable du bilan de Macky Sall. "J'en tire le bilan qu'en tire quelqu'un qui est membre de la coalition. Moi, je suis autant responsable que Macky Sall de ce que nous avons fait ensemble pendant cette année. Nous avons essayé autant que faire se peut de respecter les engagements que nous avions pris. On l'a fait tant bien que mal. Je conçois qu'il ait des impatiences populaires et qu'il n'y a pas dans certains domaines des réalisations concrètes", déclare le patron des socialistes, avant d'expliquer : "nous pensons sincèrement qu'il n'était pas possible en un an de mettre sur les rails un pays que Wade a totalement détruit. Il ne s'agit pas de faire ça parce que c'est impossible. Mais, cela ne nous exonère pas pour autant. Il faut en tirer les enseignements et maintenant nous projeter pour mieux faire".
REWMI.COM/AW

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

pays

AFP

Au Malawi, le village du chef de l'opposition croit en l'enfant du pays

Au Malawi, le village du chef de l'opposition croit en l'enfant du pays

AFP

Retour au pays des ex-otages français libérés au Burkina Faso

Retour au pays des ex-otages français libérés au Burkina Faso

AFP

Mali: 18 civils tués dans une double embuscade dans le centre du pays

Mali: 18 civils tués dans une double embuscade dans le centre du pays

Wade

AFP

Sénégal: l'Etat minimise les menaces de Wade et juge impossible de "truquer des élections"

Sénégal: l'Etat minimise les menaces de Wade et juge impossible de "truquer des élections"

AFP

Sénégal: la présidentielle "inch Allah aura lieu" le 24 février malgré la menace de Wade

Sénégal: la présidentielle "inch Allah aura lieu" le 24 février malgré la menace de Wade

AFP

Sénégal: la justice française refuse

Sénégal: la justice française refuse