mis à jour le

L’an 1 de l’élection de Macky Sall à la Une

L'an 1 de l'élection de Macky Sall à la présidence de la République est traité en priorité par les journaux reçus à l'APS lundi, un exercice à travers lequel chaque titre tente de faire le bilan de l'action gouvernementale.

Un an après l'arrivée de Macky Sall au pouvoir, le journal Le Quotidien se remémore le scrutin du 25 mars 2012 avec ce titre : ''Retour sur la planète Mack 's''. Selon le journal, '' un an après, justice, bonne gouvernance économique et sociale sont les dossiers du régime de Macky Sall. Entre des hauts et des bas. Tout de même, il y a du tâtonnement et surplace''.

Et dans sa chronique hebdomadaire, le président du groupe Avenir communication, Madiambal Diagne estime que ''c'est une année de perdue....''. Selon le chroniqueur, un an après, ''le bilan de (Macky Sall) n'est pas exempt de compris et reniements (....) certains ayant été parfois partiellement tenus ou abandonnés''. Si ''de nombreuses réformes sont en cours'', le chef de l' Etat, constate t-il, ''par rapport au calendrier qu'il s'était fixé a pris du retard sur beaucoup de chantiers au point que son programme de gouvernement reste encore un catalogue de bonnes intentions''.

Le quotidien Le Pays également titre : ''L'année perdue''. Pour Sud Quotidien, un après cette alternance, ''la rupture (est encore) à l'heure du statut quo''. ''Après un an d'une gestion de l'Etat marquée dans un premier temps par tout un semestre de quasi statut quo, les Sénégalais semblent se retrouver en face d'un régime qui se cherche encore une boussole, sans cap ni vision''.

A l'heure de l'exercice du pouvoir, le quotidien Enquête cite les ''épreuves'' auxquelles fait face le chef de l'Etat entre ''bonne gouvernance, justice, agriculture, éducation, réformes institutionnelles, biens mal acquis, etc''.

Concernant, les biens mal acquis, le journaliste et analyste politique Mame Less Camara explique dans le journal : ''C'est la première fois au Sénégal qu'un gouvernement va aussi loin dans la traque des biens mal acquis. Il doit donc se frayer son propre chemin sans aucune jurisprudence véritable pour l'éclairer''.

Pour Walfadjri, ''perdu dans les promesses de Yoono Yokkute, Macky prend le chemin tracé par Wade''. Le journal remarque ''l'impossible rupture, la dynastie Faye-Sall-Gassama (qui) remplace le clan Wade, etc''.

A rebours de cette vision, ''Macky Sall au pouvoir, la gouvernance en actes'', titre Le Soleil qui propose à ses lecteurs un cahier de 24 pages. Dans un éditorial intitulé entre ''réformes et ruptures'', le Directeur général du journal, Cheikh Thiam écrit : ''C'était un soir du 25 mars, il y a juste un an, que le président Macky Sall accédait à la magistrature suprême (....)''.

''Contrairement à son prédécesseur, Abdoulaye Wade, Macky Sall a choisi, en priorité de refonder certains fondamentaux institutionnels, républicains, politiques, économiques et sociaux avec en ligne de mire une farouche volonté de satisfaire la prégnante demande sociale (...)'', ajoute t-il.

''Conscients de tous ces enjeux de l'heure, le gouvernement du Premier ministre Abdou Mbaye (....) s'est engagé dans de multiples chantiers et dossiers une approche triptyques : sobriété, bonne gouvernance et pragmatisme'', écrit Cheikh Thiam.


Après le match (1-1) des Lions face à l'Angola, samedi en Guinée, en éliminatoire de la coupe du monde, Le Populaire titre : ''Brouillard dans la tanière des Lions''. Selon le journal, ''le Sénégal compromet ses chances de qualification et se complique la tâche''.

APS