mis à jour le

Macky et son bilan culturel Sous de très bons auspices

Le bilan culturel de Macky Sall est un peu mitigé sur le plan culturel, après un an à la tête du Sénégal. Ce secteur, qui a connu des difficultés dans le magistère de Youssou Ndour, connaitra peut-être des heures de gloire avec l'arrivée de Abdou Aziz Mbaye à la tête de ce ministère, d'autant que des résultats arrivent avec les primés du Fespaco. Mais le chantier reste encore grand avec le manque de structures.

Même si le Sénégal s'est illustré à la 23e édition du Fespaco, en remportant 11 titres avec l'Etalon du Yennenga avec Tey (aujourd'hui) d'Alain Gomis, il y a encore beaucoup de choses à faire après un an d'exercice du nouveau gouvernement. Les acteurs culturels ne se voient pas toujours impliqués dans la prise de décision, dans le ministère de tutelle. Pour rappel, l'ère Macky est encore marquée par le passage à la tête de ce ministère de Youssou Ndour qui fera 7 mois de règne, avant d'être remplacé par Abdou Aziz Mbaye. M. Ndour n'a eu que le mérite d'avoir décroché le financement de 13 millions d'euros, soit 8 milliards 515 millions de francs Cfa, avec la Swiss Invest Bank, pour la construction du Mémorial de Gorée, avant son départ à la tête du ministère de la culture. Il a certes obtenu ce que Wade et Diouf n'ont pu avoir durant leur passage à la tête de l'Etat, mais ses actions n'étaient pas trop visibles des acteurs du secteur qui l'accusaient de n'avoir pas assez de bagages pour diriger ce secteur, ni de stratégie claire et ficelée pour apporter un changement.
Mais l'arrivée du ministre Abdou Aziz Mbaye, a permis aux acteurs de la culture, de pousser un ouf de soulagement. Avec son prône axé sur la concertation et des pôles prioritaires de son département, qui vont de la mise sur pied d'une nouvelle société de gestion collective des droits d'auteurs, au statut de l'artiste à définir et au programme national de promotion et de valorisation de la diversité culturelle, notamment, dans les régions. Ainsi, récemment, la Casamance a reçu le lancement du programme de cette promotion de la diversité culturelle.
Mais, notons que le chantier est encore large pour le gouvernement de Macky, car il y a un manque criard d'infrastructures, dont des salles de cinéma pouvant accueillir des manifestations culturelles. La diminution de la production, l'insuffisance du financement, le déficit en organisation et en formation des acteurs, l'environnement de travail peu attractif, les textes législatifs et réglementaires non appliqués sont aussi à noter dans ce secteur. Les autorités doivent s'y atteler s'ils veulent développer le secteur qui n'est pas un chantier facile.
Fara MENDY

REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

bilan

AFP

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan grimpe

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan grimpe

AFP

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan approche des 500 morts

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan approche des 500 morts

AFP

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave