mis à jour le

Lamine Bâ à « Grand oral » « Le bilan de Macky est très mitigé »

Le plateau de votre magazine politique « grand oral » a été l'opportunité pour le docteur Lamine Bâ président du PlC de donner son avis sur les questions d'actualités, comme la traque des biens mal acquis, la réduction du mandat présidentiel.... Partageant le plateau avec Aminata Ndiaye et son confrère Pape Amadou Fall, il a avoué ne pas croire à une refondation du pays, sans une rupture d'avec les méthodes de Wade.

En l'an un du gouvernement Macky Sall, pour Mamadou Lamine Ba, il est très tôt de faire le bilan d'un gouvernement. Cependant, vu les problèmes quotidiens des sénégalais, les multiples promesses du chef de l'Etat lors de l campagne et non tenues, on peut parler de bilan mitigé, ajoutera t-il. Les gens sont dans le désarroi, ils s'immolent, les agressions ont augmenté, on fait partout de la politique politicienne. Finalement, on se demande si l'enjeu en valait la chandelle, continuera de dire M. Bâ. Ne pouvant pas croire à l'existence d'une rupture entre l'ancien régime et l'actuel, il précise que la rupture est un joujou que l'on utilise souvent, mais, il ne renvoie pas au changement du président. C'est changer de politique, bannir à tout jamais les pratiques de l'ancien régime, qui manque aujourd'hui. « Je pensais qu'avec le départ de Wade on allait prendre en charge les problèmes du peuple, car on ne peut tout rejeter sur l'ancien régime. Nous sommes en train de faire de nos compatriotes des mendiants », fera t-il constater.
Parlant d'une refondation de l'Etat, il déclare que celle-ci ne se limite pas à la levée des couleurs. Elle procède d'une justice indépendante, d'institutions renforcées .Mais quand on met à la tête des institutions, des partisans qui virent le slogan « la patrie avant le parti » en « le parti avant la patrie », on ne peut parler de refondation, se désole t-il. Tout comme l'Etat doit éviter une colonisation de l'administration à une seule frange de la société. Le Sénégal est un, et indivisible, la cohésion sociale nous a évité le pire, alors préservons là.
Par ailleurs sur les questions des biens supposés mal acquis, l'ex ministre estime que ceux qui ont eu à gérer des deniers publics doivent rendre compte. Mais se désole t-il, la politique est entrée dans la justice, les politiciens se sont accaparés l'affaire, en l'utilisant comme armes dans leur combat de gladiateur. Contre l'impunité, il dira qu'ils devaient avoir des preuves avant d'accuser les uns et les autres. Si ces ministres ont détourné 4000 milliards alors, l'administration sénégalaise est aussi complice des faits, ce qui revient à indexer tout le peuple presque. Selon lui, l'acceptation de la médiation pénale revient à légaliser le vol. Parlant de son parti, il déclare que le Plc parti pour la liberté et la citoyenneté ''défar djikoyi'' est fondé sur des valeurs, raison pour laquelle, ils travaillent à la base, sans faire de bruit.
Fanta DIALLO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

bilan

AFP

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave

Madagascar: le bilan du cyclone Enawo s'aggrave

AFP

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

AFP

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte