mis à jour le

DECENTRALISATION Les élus locaux de Dindéfélo paient la taxe rurale

Les élus locaux et les habitants de la communauté rurale de Dindéfélo ont compris qu'il ne peut y avoir de décentralisation et de transfert de compétence sans la participation effective des citoyens à la base. Au cours d'un atelier de renforcement de leurs capacités, organisé par l'association d'appui aux initiatives locales et à la protection de l'Environnement (AILE) et la Fondation Konrad Adenauer (FKA), ils ont pris l'engagement ferme de payer désormais la taxe rurale. Ceci, afin de doter leur communauté rurale d'infrastructures sociales de base.


« Nous prenons ici l'engagement solennel d'amener toutes les femmes à payer la taxe rurale. Auparavant, nous ne savions pas son importance. Cette formation a ouvert nos yeux maintenant. Nous remercions l'AILE et la Fondation Konrad Adenauer ».Ces propos de Mme Salimatou Diallo, conseillère rurale, présidente de la commission santé et action sociale de la communauté rurale de Dindéfélo, montrent la ferme volonté des élus locaux et des habitants de cette localité à payer désormais la taxe rurale. Liant l'acte à la parole, des conseillers ont donné le signal sur place, en s'acquittant publiquement du paiement de leur taxe. Un geste hautement apprécié par le sous préfet de Bandafassy Mouhamadou Moustapha Thiandoum, accompagné du préfet du département de Kédougou, Habib Léon Ndiaye. Ils ont tous magnifié cet acte citoyen. Venu présider la rencontre, le chef de l'exécutif de l'arrondissement est revenu sur le rôle de l'élu local qui à ses yeux « ne doit pas seulement se limiter aux simples réunions de conseil mais doit aussi présenter les doléances de sa communauté pendant ces rencontres, afin de rendre service.
« Un bon élu local » précisera-t-il « ne doit pas se substituer à un chef de village, mais c'est celui qui amène sa communauté à payer la taxe rurale ».Toujours selon lui, il a une part importante à jouer dans la vie de toute la collectivité locale.
Les thèmes parité et élection, Femme et développement local, Compétences transférées aux collectivités locales, ainsi que les rôles et responsabilités de l'élu local ont été explicités aux participants. Dans sa communication Mme Ute Bocandé, représentante résidente adjointe de la FKA a souligné l'engagement de son institution à ne ménager aucun effort pour accroître le renforcement de capacités des femmes et des élus locaux dans le processus de décentralisation. Pour sa part Karim Camara, président de l'Aile, a remercié la FKA, sans oublier d'inviter les participants à inscrire dans la postérité, leur engagement à payer la taxe rurale pour participer au développement socioéconomique de leur terroir.
Papis Nimbaly BARRO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye