mis à jour le

Elections couplées : L'UPC dit merci à ses militants et sympathisants de l'Arrondissement 12 de Ouagadougou

L'Union pour le progrès et le changement (UPC) a encore mobilisé, ce 23 mars 2013, ses militants et sympathisants de l'Arrondissement 12 de la Commune de Ouagadougou. Réunis au secteur 52, l'occasion a été celle pour la délégation du Bureau politique national du parti de leur exprimer sa reconnaissance et de les inviter à plus d'engagement pour la suite du combat politique.

A l'issue des élections municipales passées, l'UPC a obtenu dans la province du Kadiogo dont le chef-lieu est Ouagadougou, 73 conseillers municipaux. Et dans l'arrondissement 12, constitué des secteurs 52, 53, 54 et 55, elle a obtenu cinq sièges.

L'expression de la reconnaissance

Généralement dans nos contrées, les relations entre l'élu et l'électeur, entre le parti et ses militants et sympathisants, prennent fin après le jour du scrutin ; et ce, jusqu'à l'approche d'une autre consultation électorale. S'il est établi que l'élu n'est tenu à aucune obligation découlant de ses promesses à l'occasion de la campagne électorale, il est humainement, et même stratégiquement intéressant pour un parti politique qui a de grandes ambitions, de renforcer, sinon de maintenir ses relations avec son électorat. C'est cette approche que semble adopter l'UPC.

En tout cas, à la tribune ce 23 mars, les intervenants, trois députés dont Aminata Wandaogo, et le président du parti, Zéphirin Diabré, ont exprimé en langue locale mooré, leur reconnaissance et celle du parti à la population sortie nombreuse. Les résultats obtenus à l'issue des élections couplées de 2012 l'ont été « grâce à tous ceux qui ont cru au changement et qui ont voté pour l'UPC ».

Pour l'honorable Aminata Wandaogo, la cérémonie du jour constitue à la fois un devoir de reconnaissance et une stratégie de progrès politique. « Nous avions un devoir de revenir vers nos militants et sympathisants pour leur dire un grand merci, les encourager et pour leur dire que le combat ne fait que commencer », a-t-elle indiqué.

L'UPC a eu un score honorable en 2012 ; et après ?

Le positionnement du parti en deuxième force politique du pays est le fruit, dit-on à l'UPC, d'un travail de deux ans sur le terrain. Mais ce travail n'est pas encore à son terme. « Il nous faut couvrir la totalité des provinces du Burkina ; il y a des comités de base qu'il faut parfaire », laisse-t-on entendre.

Les résultats obtenus doivent certes, être salués et consolidés, mais ils doivent surtout servir de motivation dans la quête d'un meilleur positionnement. « Nous n'avons pas le droit de nous assoir pour nous satisfaire des résultats que nous venons d'avoir. Ces résultats ne doivent pas nous donner une lourdeur dans les jambes ; au contraire, nous devons foncer car il reste beaucoup à faire », indique Mme Wandaogo. Et de préciser, « après les tournées de remerciement, nous allons nous remettre au travail ; ce qui nous permettra de préparer rapidement les échéances à venir, 2015 n'est pas loin ».

Quelle est la suite de la défection du conseiller Assibo Ouédraogo ? A la direction politique de l'UPC, le ralliement du conseiller Assibo au CDP est un acte que l'on déplore car dénotant d'un comportement que le parti n'avalise pas. Mais on est là-dessus, « le parti va regarder le dossier » pour le « gérer comme il le faut ».

Après tout, le parti prendra « les décisions qui valent pour, à l'avenir, éviter au maximum ces genres de comportements », confie Aminata Wandaogo.

Fulbert Paré
Lefaso.net

élections

AFP

Dépôt des candidatures pour les élections au Zimbabwe

Dépôt des candidatures pour les élections au Zimbabwe

AFP

Le Nigeria réhabilite tardivement le vainqueur présumé des élections de 1993

Le Nigeria réhabilite tardivement le vainqueur présumé des élections de 1993

AFP

Elections au Zimbabwe: deux ONG américaines appellent

Elections au Zimbabwe: deux ONG américaines appellent

militants

AFP

RDC: les familles de cinq militants pro-démocratie dénoncent leur "arrestation arbitraire"

RDC: les familles de cinq militants pro-démocratie dénoncent leur "arrestation arbitraire"

AFP

Congo: des ONG appellent

Congo: des ONG appellent

AFP

Au Mozambique, les militants de la Renamo orphelins de leur chef disparu

Au Mozambique, les militants de la Renamo orphelins de leur chef disparu

Ouagadougou

AFP

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi

Au Burkina, Biba, l'unique femme chauffeur de taxi

AFP

Le Burkina rend hommage

Le Burkina rend hommage

AFP

Burkina: l'enquête sur les attaques

Burkina: l'enquête sur les attaques