mis à jour le

Commune de Réo : Anicet Bazié installé dans ses fonctions de maire

Elu le 21 janvier 2013, le nouveau maire de la commune urbaine de Réo, Anicet Bazié a désormais les pleins pouvoirs pour agir. Il a en effet été installé dans ses fonctions ce samedi 23 mars 2013, au cours d'une grande cérémonie solennelle présidée par le ministre de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation, Toussaint Abel Coulibaly, himself.

Exécution de l'hymne national, parade des forces vives, allocutions d'officiels, don d'ambulance au CSPS (Centre de santé et de promotion sociale) de Bonyolo par Nantou Maning, prestations artistiques et sportives, etc. Ce sont là les grands moments de cette cérémonie d'intronisation d'Anicet Bazié qui a mobilisé du monde.

Mobilisation, entente et cohésion comme maîtres mots

Jamais, de mémoire de Réolais, la Place de la Nation n'a réuni auparavant autant de personnes pour l'installation d'un maire. Compte de l'affluence, les places assises prévues se sont révélées insuffisantes et il a fallu privilégier les ''étrangers''. Mais, bien plus que la mobilisation, ce qui a surtout frappé les esprits, c'est l'ambiance bon enfant, de cordialité et d'entente affichée par les acteurs de l'événement.

Au-delà des apparences, les termes comme l'union, la synergie ont polarisé les interventions. « Une seule main ne peut pas ramasser la farine », a indiqué le haut commissaire du Sanguié, Orokia Onandja/Barro. C'est elle qui a installé le nouveau maire et lui a porté ses attributs de premier magistrat de la commune.

Le maire sortant, Mathieu Bayala a exhorté à l'union indéfectible autour du nouveau conseil municipal et de son président. Pour sa part, le maire entrant a souligné la nécessité de canaliser les divergences (qui ne sont pas mauvaises en elles-mêmes) en synergies d'actions profitables au développement socioéconomique de la commune.

Pour qui connaît l'histoire de cette cité de Réo, réputée dans le passé pour la difficulté de ses ''enfants'' à s'entendre sur l'essentiel et à se battre main dans la main pour le progrès de leur localité ; il y a véritablement là un changement positif. Ce qui réjouit le ministre de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation. Toussaint Abel Coulibaly y voit un bon signe et un bel exemple de passage de témoin entre conseil municipal sortant et entrant. Pour le ministre Coulibaly, les querelles politiciennes sont terminées. A l'entendre, la place doit être maintenant, ici à Réo ou à ailleurs, à la cohésion et à la concertation pour une meilleure conduite des affaires publiques. Le développement de la commune se fera, dit-il, avec les contributions de chacun(e) de ses fils et filles : femmes, jeunes, personnes âgées, coutumiers et religieux. Il faut, poursuit-il, cette synergie d'actions afin de mener efficacement la lutte contre la pauvreté « qui elle n'a pas de couleur politique, ni ethnique ou religieuse ».

Bilan de l'équipe municipale sortante

L'équipe municipale sortante au terme de son mandat a des acquis à son actif. Mathieu Bayala a énuméré quelques uns. Les services d'état civil ont été réorganisés pour plus d'efficacité. De centres secondaires d'état civil ont été mis en place pour rapprocher les services des usagers.

Les capacités du personnel de la marie ont été renforcées. La clôture de la maison de jeunes et de la culture a été achevée. La Place de la Nation a été aménagée. En outre des activités ont été réalisées dans le domaine de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, de l'éducation, de la santé...

Le budget communal est passé de de 57 millions en 2006 à 215 millions en 2012. En termes d'investissements, la mairie a dépensé au total 113 millions de francs CFA entre 2006 et 2012.

Et le maire sortant de rendre hommages à tous les acteurs qui ont contribué à la réalisation de ces différentes actions : autorités de tutelle, populations, partenaires de la coopération décentralisée, organisations de la société civile, etc.

La continuité du développement avec le nouveau conseil municipal

Anicet Bazié et les membres du nouveau conseil municipal, qui ne part donc pas de zéro, vont assurer la continuité des actions de développement de Réo dans divers domaines (éducation, santé, culture, jeunesse, etc.).

Pour ce faire, M. Bazié dit compter sur l'ensemble des fils et filles de la commune pour les aider à porter jusqu'à bon port les charges à eux confiées. Et apparemment, pour la nouvelle équipe municipale, les choses commencent bien, notamment pour ce qui concerne le volet sanitaire et celui de la culture.

La fondation Nantou Mining a remis pendant la cérémonie une ambulance pour le CSPS (Centre de Santé et de Promotion sociale) de Bonyolo.

Il y a eu ensuite la pose de la première pierre de la maison de jeunes et de culture du secteur 7 de Réo.

Toutes ces initiatives ne pouvaient que réjouir le nouveau maire dont on dit proche des préoccupations des populations. Certains le décrivent aussi comme une personne conciliante. Aussi beaucoup de conseillers du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) n'ont-ils pas hésité à jouer sa carte lorsqu'il s'est agi, le 21 janvier 2013, de choisir un successeur à Mathieu Bayala.

Commercial de produits pharmaceutiques, le nouveau maire de Réo est marié et père de trois enfants. Il est assisté dans ses tâches par un premier adjoint, Mathieu Baki et un deuxième adjoint, Rose E. Kaziemo/Bassolé.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

maire

AFP

Sénégal: des milliers de manifestants pour la libération du maire de Dakar

Sénégal: des milliers de manifestants pour la libération du maire de Dakar

AFP

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

AFP

Sénégal: le maire de Dakar incarcéré pour détournement présumé

Sénégal: le maire de Dakar incarcéré pour détournement présumé