mis à jour le

Centrafrique : Paris envoie 350 soldats en renfort

La France aurait envoyé 350 militaires en renfort en Centrafrique. « Trois cent cinquante soldats français seraient envoyés en Centrafrique alors que la situation se tend heure après heure », rapporte Liberation.fr. Les rebelles du Séléka contrôlent depuis ce dimanche tous les points stratégiques de Bangui. Des scènes de pillage ont été constatées dans la capitale centrafricaine, ont indiqué des témoins à l'AFP. Le président centrafricain François Bozizé se serait réfugié en République démocratique du Congo (RDC), où il a demandé le soutien de l'ONU. Lire aussi : Centrafrique : Bozizé, en RDC, demande le soutien de l'ONU

Centrafrique

AFP

Le pape prie pour les victimes de massacres en Centrafrique

Le pape prie pour les victimes de massacres en Centrafrique

AFP

Résurgence de violences dans le centre et l'ouest de la Centrafrique

Résurgence de violences dans le centre et l'ouest de la Centrafrique

AFP

CAN-2019: Kondogbia démarre avec la Centrafrique par une défaite en qualifications

CAN-2019: Kondogbia démarre avec la Centrafrique par une défaite en qualifications

Paris

AFP

A Dakar, Paris veut battre le rappel pour le financement de la force du G5 Sahel

A Dakar, Paris veut battre le rappel pour le financement de la force du G5 Sahel

AFP

Centrafrique: aide de 24 millions d'euros et livraison d'armes de Paris

Centrafrique: aide de 24 millions d'euros et livraison d'armes de Paris

AFP

Répression en Egypte: Paris affirme ne vendre des armes qu'

Répression en Egypte: Paris affirme ne vendre des armes qu'

soldats

AFP

Nigeria: 44 soldats et une dizaine de civils tués dans des attaques de Boko Haram

Nigeria: 44 soldats et une dizaine de civils tués dans des attaques de Boko Haram

AFP

Nigeria: 16 soldats portés disparus après une attaque de Boko Haram

Nigeria: 16 soldats portés disparus après une attaque de Boko Haram

AFP

Nigeria: les familles des soldats disparus face au silence de l'armée

Nigeria: les familles des soldats disparus face au silence de l'armée