mis à jour le

Selma Mabrouk

Selma Mabrouk explique les raisons qui l’ont poussée à laisser tomber Ben Jaâfar et son parti Ettakottol . Elle écrit sur son profil Facebook
Je me suis engagée pour défendre une constitution qui ouvre la voie à une Tunisie Démocrate, un pays où la justice sociale viendra réparer les inégalités accumulées sur des décenies, , un pays dont les institutions publiques assurent une égalité des chances à tous les Tunisiens et à toutes les Tunisiennes sans discrimination régionale ou sociale. Un pays où l'initiative privée est encouragée, où la recherche scientifique est un moteur de développement, où la culture est une priorité, où l'encadrement adéquat en matière éducative fera que les rêves de la jeunesse aient un sens et que finissent cette horrible vague de désespoir qui submerge nos enfants....Un pays où il fait bon de vivre sa différence dans le kaléodoscope de l'identité Tunisienne, où la religion ne sert plus de monnaie d'échange. Un pays où hommes et femmes vivent en parfaite harmonie, égaux en droits et en devoirs, citoyens à part entière.

C'est pour toutes ces raisons que j'ai démissionné d'Ettakatol il y a de cela six mois. Et c'est pour ces raisons que je rejoint aujourd'hui El Massar qui a su montrer que rester fidèle à ses principes était non seulement possible dans ce paysage politique chaotique, mais efficace dans l'arène de l'assemblée et dans les « bras de fer » engagés sur le terrain . Je pourrai ainsi mieux continuer à défendre ce en quoi je crois, ce pourquoi je me suis engagée et ce pourquoi j'ai été élue.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes