mis à jour le

SOS pour Astan Sangaré : Atteinte de rhumatisme, elle risque de lui être fatale si l’on ne lui donne pas la chance de survivre

Chaque jour que Dieu fait, l’homme doit rendre grâce à sa Miséricorde. Ceux qui sont en bonne santé n’ont rien donné pour le mériter. Ceux qui sont malades n’ont, eux non plus,  rien fait pour que cela leur arrive.
Le cas que je vais vous narrer aujourd’hui est celui d’une petite fille orpheline de père. Âgée de 10 ans, sa maladie a commencé à l’âge de 5 ans par la rate au moment où son père venait de décéder. Après le traitement s’en est suivie une tuberculose osseuse.
A la suite d’une hospitalisation au service rhumatologie du Point G, cette maladie a été guérie par la grâce de Dieu mais elle a laissé comme séquelle les os du dos carrément rongés. Au  bout d’un moment, elle est encore tombée malade. Cette fois, les analyses ont montré qu’il s’agit d’un rhumatisme. Cette maladie selon les explications de sa mère Néné Traoré, se manifeste par des douleurs qui se propagent partout dans le corps. Le degré de la douleur fait qu’on ne peut même pas la toucher par peur de lui faire encore plus mal. Pour l’amener au Point G, il faut obligatoirement emprunter un taxi, sinon par sotrama, ça ne peut pas aller. Et au service de rhumatologie du Point G, il faut chaque jour payer 5.000 Fcfa pour les soins et sans l’hospitalisation. Ce qui par la force des choses est devenu trop pour la jeune maman qui ne peut pas exercer d’autres activités à cause de la maladie de son enfant.  Dès fois, quand la crise se déclenche, n’ayant pas d’argent, elle laisse l’enfant dans la douleur se contentant de la regarder impuissamment. En ce moment les larmes sont les seules consolidations pour Néné.
La dernière fois, il y a une semaine quand la crise s’est déclenchée,  elle a fait recours à radio Niéta qui aide aussi les personnes nécessiteuses. Sur place, on lui a donné 15.000 Fcfa qui lui ont permis d’amener l’enfant au Point G et depuis, la petite ne s’est pas encore plainte.
Maintenant, sa maman a peur que la crise ne revienne, c’est pourquoi, elle sait compter sur la sensibilité des uns et des autres pour l’aider à soigner son unique enfant. En la voyant, elle fait pitié cette dame, car sa vie se limite à Dieu et à son enfant.
Pour tout contact  Néné est au 76 15  70 78.
F. Mah Thiam KONE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Elle

AFP

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo se poursuivra sans elle

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo se poursuivra sans elle

AFP

Soudan: pour honorer son père, elle sauve les vestiges du cinéma

Soudan: pour honorer son père, elle sauve les vestiges du cinéma

AFP

Française enlevée

Française enlevée