mis à jour le

JOURNEE MONDIALE DE L’EAU : L’Eau et l’assainissement, un droit humain

La journée mondiale de l'eau, célébrée hier, 22 mars 2013, a été l'occasion, pour le Conseil Citoyen à l'Eau et à l'Assainissement au Sénégal (Cocideas), de dénoncer le non respect des chartes des Nations Unies, sur l'accès à l'eau potable et à l'assainissement. La qualité de l'eau distribuée par la Sde et l'inégalité qui existe dans l'assainissement, ont été décriées, par Mignane Diouf.


«L'eau, c'est la vie ! » En tant que Source de vie, l'eau est donc un bien commun, dont la qualité, l'accessibilité et la disponibilité en quantité sont indispensables à la vie, a estimé, hier, en conférence de presse, M. Mignane Diouf, du Cocideas, à l'occasion de la journée mondiale de l'eau. Selon M. Diouf, «l'eau et l'assainissement relèvent du droit humain», mais malheureusement, les Etats africains et les décideurs du monde n'en font pas une priorité dans la politique de développement humain. Aussi, proposera-t-il aux autorités une législation qui inscrira le droit à l'eau et à l'assainissement dans les textes fondamentaux au sens que lui donnent les Nations unies, dans la Résolution adoptée le 28 Juillet 2010.
Par contre, la non-application de cette Résolution des Nations Unies entraine des conséquences désastreuses sur les conditions sanitaires des populations. «Il y a environ 2 millions 200 mille personnes qui meurent, chaque année, dans le monde, de diarrhées dues à la précarité de leur environnement sanitaire, à un faible accès à l'eau et à de mauvaises pratiques d'hygiène», annonce-t-il, tout en estimant qu'il est important de rappeler aux dirigeants la non-tenue des promesses relatives aux Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) prévus en 2015.
La qualité de l'eau de la Sde
Par ailleurs, la qualité de l'eau distribuée malgré l'information officielle sur la conformité des normes de l'Organisation Mondiale de la Santé (Oms), est tant critiquée par le Cocideas de Mignane Diouf. Pour lui, la provenance de l'eau, l'état du réseau et la gestion de la distribution font que la qualité de l'eau est incertaine et mauvaise dans de nombreux quartiers. L'eau pouvant être rouge, marron et boueuse pendant des heures, et parfois des jours, ik précisera que différentes zones de Dakar sont souvent approvisionnées par de l'eau provenant des différentes sources, dont des nappes phréatiques polluées. «D'ailleurs, notera-t-il, la quantité de fer distribuée par la Sénégalaise des Eaux (Sde), est d'un taux de 0.6 mg/l contre o.2mg/l recommandée par l'Oms.
L'Assainissement, ventre-mou de la société sénégalaise
Evoquant la question de l'assainissement, M. Diouf, atteste que c'est le parent pauvre des investissements de ce secteur, ajoutant que depuis 1996, l'objectif du secteur de l'hydraulique urbain a été d'assurer la profitabilité de la distribution de l'eau. «Les inégalités en termes de richesse sont donc reproduites dans l'accès aux services d'assainissement, ce qui est contraire à l'esprit du service public et ne garantit pas la satisfaction des besoins en assainissements. Il y a une inégalité accrue des services d'assainissements», dénonce-t-il, tout en donnant l'exemple de la banlieue, où les ménages supportent les coûts d'opérations et de maintenances des installations individuelles et des petits diamètres, dans les factures d'eau de la Sde, pour les installations collectives.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

droit

AFP

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

AFP

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

AFP

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné