mis à jour le

Mor Gueye, de l’association nationale des bijoutiers du Sénégal : «Avec l’appui de l’Etat, nous serons compétitifs sur l’international»

Créée en 2010, l'association des bijoutiers de Guédiawaye qui regroupe une centaine de responsables d'ateliers a, à son actif, plusieurs actions sociales, au profit des membres soumis à des difficultés, mais aussi, des populations de Guédiawaye. Toutefois, tout n'est pas rose. Le milieu de la bijouterie n'est pas sans faire face à des écueils qui ralentissent voire empêchent son rayonnement.


Sur les raisons qui ont poussé à mettre sur pied une organisation, Mor Guèye, le président de l'association des bijoutiers du Guédiawaye, a indiqué qu'il leur fallait, au niveau local, un cadre de concertation à même de leur permettre de se regrouper, de diagnostiquer les problèmes de la bijouterie, afin d'y apporter des solutions idoines. Egrenant le chapelet de problèmes auxquels la bijouterie est confrontée, le président du comité scientifique de l'association nationale des bijoutiers du Sénégal a fait savoir que la bijouterie qui nourrissait bien son homme, plonge aujourd'hui dans la précarité, avec une certaine latence dans les ateliers dépouillés de matière première. Mor Guèye a indexé les femmes, de plus en plus portées vers les bijoux fabriqués à l'étranger qu'elles pensent plus raffinés. «Ce qui est discutable car, il suffit de faire un tour dans certains pays africains, comme le Mali, le Ghana et la Côte d'Ivoire, pour se rendre compte que ce sont nos compatriotes qui leur fabriquent les bijoux. Avec l'appui de l'Etat, nous serons compétitifs au plan international», a-t-il martelé. Pour remédier aux maux qui gangrènent le secteur, il a proposé des formations de mise à niveau, pour ne pas confiner la bijouterie dans un cadre traditionnel. «Un comptoir d'achat permettrait aux bijoutiers de s'approvisionner en matière première. La stabilité au niveau de notre ministère de tutelle serait aussi de nature à concevoir et mettre en ½uvre un plan d'actions à même de contribuer au développement du secteur», précisera-t-il, informant du désir des bijoutiers de renforcer la cohésion et la solidarité entre les membres appelés à s'ouvrir au monde et à avoir une bonne maitrise des nouvelles technologies.
Jacques Gomis
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Sénégal

AFP

CAN: pas de miracle pour l'Algérie, qui laisse Tunisie et Sénégal passer en quarts

CAN: pas de miracle pour l'Algérie, qui laisse Tunisie et Sénégal passer en quarts

AFP

CAN: l'Algérie démunie et sortie par un solide Sénégal

CAN: l'Algérie démunie et sortie par un solide Sénégal

AFP

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger