mis à jour le

Enlèvements d’enfants : «L’application de la peine de mort est une décision politique»

Des voix se sont élevées ces derniers jours demandant le retour à l'application de la peine de mort sur les auteurs d'enlèvement et d'assassinat d'enfants. Les avis des uns et des autres restent mitigés sur cette question. L'Etat, par la voix de son ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, apporte une réponse à cette préoccupation. Le retour à l'application de cette peine relève du politique. Jeudi dernier, à l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Ould Kablia est revenu longuement sur ce dossier. Selon lui, le moratoire sur la peine de mort en Algérie ne figure pas dans la loi, mais il s'agit d'une décision politique et donc le retour à l'application de cette peine nécessite une décision politique. Il est peut-être nécessaire, d'après le ministre, d'élargir la peine de mort, une mesure qui figure dans la loi, à d'autres cas. Le gouvernement envisage, apparemment, de revoir le code pénal dans son chapitre relatif aux peines appliquées aux auteurs d'enlèvement d'enfants. La révision de ce texte interviendra, explique-t-il, sur la base du rapport que présentera, la semaine prochaine, le ministre de la Justice. Le représentant du gouvernement a donné un chiffre effarant par rapport à l'enlèvement des enfants. Il dira qu'au premier trimestre 2013, les services de la police ont recensé près de 30 cas dont 4 ont été tués, alors qu'en 2012 les mêmes services ont recensé, concernant les enlèvements d'enfants et de détournement de mineurs, 204 cas dont 170 filles, contre 221 cas (169 filles) en 2011. Dans la majorité des cas, il s'agit d'agressions sexuelles commises par des homosexuels et des repris de justice, et dans de rares cas, ils sont motivés par un litige familial, la vengeance, un règlement de comptes ou la demande de rançon. Pour faire face aux durs traitements infligés aux enfants, M. Ould Kablia a rappelé que la DGSN disposait d'une cinquantaine d'équipes chargées spécialement de la protection de l'enfance et de la lutte contre la délinquance juvénile réparties sur l'ensemble des wilayas du pays. Le ministre a rappelé, dans ce sillage, les nouvelles mesures prises par le gouvernement lors du conseil interministériel tenu dimanche dernier, où il a été question de la sensibilisation, la prévention et du traitement judiciaire rapide contre les auteurs de ces crimes. Un groupe de travail a été installé et sera chargé, entre autres, d'appréhender les mobiles sociopsychologiques à l'origine de ce phénomène et formuler une série de solutions et de propositions à même de garantir la prévention. Il a été également question de relancer le travail de proximité envers les enfants, les parents et la société civile, multiplier les patrouilles pédestres dans les ensembles locatifs, les aires de jeux, les places publiques et autour des établissements scolaires... En outre, M. Ould Kablia a mis en garde contre le crime dû au développement et la généralisation des chaînes satellitaires et l'usage d'internet, précisant que les services de sécurité consacraient des «moyens colossaux» pour lutter contre ce genre de crimes. Par ailleurs, un député s'est interrogé quant à la prise en charge psychologique des parents d'enfants victimes d'enlèvement. A cette interrogation, la ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, Mme Souad Bendjaballah, a expliqué que son département a mobilisé des équipes spécialisées pour la prise en charge psychologique des parents. Plus loin, la ministre précise que des efforts intenses sont déployés par les cellules de proximité relevant du ministère, en coordination avec le mouvement associatif, dans le cadre de «l'action préventive», et ce, en application des dernières instructions du chef de l'Exécutif, Abdelmalek Sellal.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

enlèvements

AFP

Les enlèvements en mer au plus haut depuis dix ans

Les enlèvements en mer au plus haut depuis dix ans

AFP

Violents affrontements au Soudan du Sud: viols, enlèvements et incendies (ONU)

Violents affrontements au Soudan du Sud: viols, enlèvements et incendies (ONU)

AFP

Côte d'Ivoire: près de 1.000 interpellations liées aux enlèvements d'enfants

Côte d'Ivoire: près de 1.000 interpellations liées aux enlèvements d'enfants

peine

AFP

RDC:

RDC:

AFP

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

AFP

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba

mort

AFP

Zimbabwe: un éléphant piétine

Zimbabwe: un éléphant piétine

AFP

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

AFP

RDC: des membres de la sécurité peut-être liés

RDC: des membres de la sécurité peut-être liés