mis à jour le

L'arachide, principal produit agricole du Sénégal

L'arachide reste le principal produit cultivé au Sénégal, par au moins 60% de la population, et est principalement utilisée dans l'alimentation.

Elle est utilisée comme huile, poudre ou pâte dans la préparation de nombreux plats y compris le "tiep bou dieune" (riz au poisson), un des principaux mets du pays.

Le paysan sénégalais en tire également de nombreux sous-produits: aliment de bétail à partir du foin et du résidu de la trituration artisanale des graines et du combustible à partir des coques.

Avec l'aide d'un institut local qui a mis au point des presses à huile artisanales, le paysan sénégalais peut produire depuis quelques années sa propre huile d'arachide, grâce à un procédé ayant permis, selon des techniciens sénégalais, d'éliminer l'aflatoxine. Cette substance présente dans la graine oléagineuse a été présentée comme cancérigène et à la base du refus d'admettre l'huile d'arachide dans les importations en Europe, en France notamment.

L'arachide a pendant longtemps constitué la première source de devises de l'Etat et de revenus des producteurs sénégalais avant de connaître une chute à la fin des années 70 (du 20e siècle) et d'être devancée par la pêche, les phosphates et le tourisme dans les exportations sénégalaises.

Plante introduite par la France coloniale, elle répondait parfaitement aux besoins de l'industrie française en oléagineux pour la production de lubrifiants, de savon et d'huile de table. Elle était la matière de base des savonneries dont une cinquantaine étaient dénombrées à Marseille (sud de la France) en 1906.

Pendant la crise des années 1930, les huiliers français ont bénéficié d'un régime de protection. Pour doper la production, la France a favorisé l'arrivée au Sénégal de migrants venus du Soudan français (l'actuel Mali), de Guinée, de Gambie, de Guinée-Bissau et de Haute-Volta (l'actuel Burkina Faso).

A l'indépendance en 1960, l'Etat du Sénégal a maintenu la place de l'arachide, appuyé par la France qui a garanti jusqu'en 1967 l'achat d'une partie de la production au nom d'accords préférentiels.

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: l'école engloutie des faubourgs de Freetown  Angola: pour l'opposant Rafael Marques, les jours du régime sont comptés  Angola: le ras-le-bol des oubliés du système dos Santos 

produit

AFP

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Grand cru

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

TAP

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"

Sénégal

AFP

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations