mis à jour le

Centrafrique: "Nous sommes aux portes de Bangui", affirme un chef rebelle

Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka, qui ont annoncé vouloir prendre la capitale, sont "aux portes de Bangui" et affirment n'avoir devant eux que "la barrière" des soldats sud-africains, a affirmé à l'AFP un des chefs militaires de la rébellion, le colonel Djouma Narkoyo.

"Nous sommes aux portes de Bangui. Je ne peux pas vous dire où, c'est un secret militaire de même que nos effectifs, mais Damara (75 km de Bangui, dernier verrou) est derrière nous. La dernière barrière, ce sont les Sud-Africains", a déclaré M. Narkoyo, joint au téléphone depuis Libreville.

AFP

Ses derniers articles: Perpétuité pour Habré: "message aux dictateurs et tournant pour l'Afrique"  Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud  Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré 

chef

AFP

Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud

Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud

AFP

Zambie: l'accusation de trahison maintenue contre le chef de l'opposition

Zambie: l'accusation de trahison maintenue contre le chef de l'opposition

AFP

Joseph Kony, l'insaisissable chef d'une des plus cruelles rébellions

Joseph Kony, l'insaisissable chef d'une des plus cruelles rébellions