mis à jour le

Femen-Tunisie : « Nous ne savons toujours pas où se trouve Amina »

Le groupe « Femen » a signalé, jeudi 21 mars, être sans nouvelles d’Amina , la lycéenne tunisienne de 19 ans qui a posé seins nus sur sa page Facebook. La jeune tunisienne avait lancé la première page Facebook « Femen-Tunisie », sur laquelle une autre Tunisienne posait également seins nus, ce qui a déclenché une grande polémique.

Sur leur page tunisienne Facebook elles écrivent « Nous ne savons toujours pas où se trouve Amina. Nous espérons qu’elle est vivante et qu’elle va bien. Nous nous mobilisons, nous affichons notre soutien au travers de nos photos topless et nous délivrons un message clair aux Islamistes : nous la cherchons et nous continuerons à protester ! Nous ne les laisserons pas opprimer le corps des femmes en le cachant et l’enfermant sous une burqa ! »

We still don’t know where is Amina! We hope she is alive and safe. With our attention, our support, with our topless illustrations we say to Islamists, that we are following, we are searching and protesting! We will not let them oppress women’s body by covering it with burqa! »

« Nous craignons pour sa vie », écrivent les activistes féministes sur leur page Facebook. Les militantes françaises de Femen ont essayé de contacter la jeune lycéenne, mais sans succès. Son téléphone est resté éteint ». L’essayiste Caroline Fourest exprime, elle aussi, ses craintes sur sa page Facebook, évoquant la possibilité que la jeune femme ait été emmenée par des membres de sa famille. « Quelqu’un dit avoir vu Amina, visiblement emmenée par son père et son frère, en voie d’être internée… », rapporte la journaliste, s’appuyant notamment sur une vidéo qu’elle diffuse sur sa page. « Scandaleux. Le silence complice de certaines associations tunisiennes disant défendre les droits des femmes est encore pire… « , dénonce-t-elle.

Plusieurs menaces de mort

La page Facebook « Femen-Tunisie » avait été attaquée , mercredi soir 20 mars ,par des pirates informatiques de la mouvance islamiste. « Grâce à Dieu, nous avons piraté cette page immorale, et le meilleur est à venir », est-il indiqué sur le site par le pirate qui signe du nom « Al Aangour ». « La page a été piratée, et si Dieu le veut, ces saletés vont disparaître de Tunisie », écrit-il encore. D’autres internautes ont posté des menaces de mort visant directement Amina Tyler. Une personne qui se présente comme sa tante a également renié la jeune fille dans une vidéo virulente, raconte Libération.

« Je dénonce l’islamisation radicale et la destruction des idéaux du printemps arabe, écrit encore Inna Schevchenko, leader du mouvement Femen, dans une tribune publiée par le Huffington Post. Les femmes et leur courage ne céderont jamais face aux monstres barbus ! »

Sur son blog, l’essayiste Caroline Fourest a appelé à une journée internationale pour la défense d’Amina, le 4 avril. De nombreuses féministes du monde arabe ont signé son appel, dont la blogueuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy et la cinéaste tunisienne Nadia El-Fani.

Mon corps m’appartient

Trois jeunes Tunisiennes ont diffusé ces derniers jours sur Internet des photos d’elles seins nus avec écrit en lettres noires et en arabe sur leur poitrine « mon corps m’appartient, il ne représente l’honneur de personne ».

Les spéculations vont par ailleurs bon train depuis deux semaines dans la presse tunisienne sur une action des féministes ukrainiennes et françaises en Tunisie, alors que l’atteinte à la pudeur est passible de six mois de prison ferme. Les Tunisiennes disposent depuis les années 1950 des droits les plus avancés dans le monde arabe, mais de nombreuses inégalités demeurent notamment en matière d’héritage.

Les associations féministes accusent régulièrement les islamistes d’Ennahda, qui dirigent le gouvernement provisoire, de chercher à s’en prendre aux droits des femmes et réclament que l’égalité des sexes soient clairement garantie dans la future Constitution.

Le prédicateur islamiste , Adel el 3elmi , a refusé de s’asseoir sur le même fauteuil où est passé Amina et  a soutenu sur le plateau d’Ettounoussia TV , que le geste de la jeune fille est passible de 100 coups de fouet et de lapidation.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes