mis à jour le

Réforme des transports : «Pas sans le citoyen», souligne la FTCGEM

 

Dans le cadre des débats et de la réflexion autour de la réforme du secteur du transport routier public en commun de voyageurs interurbains, la CGEM réitère à travers la fédération de transport FTCGEM son engagement dans l'opération de changement global du secteur.

La FTCGEM réaffirme ainsi sa contribution effective en tant que force de proposition dans le programme. Cette démarche s'inscrit dans l'accompagnement du programme gouvernemental ayant pour objectif de mettre un terme à l'économie de rente en restructurant le secteur de transport routier public en commun et de libérer les secteurs économiques.

Selon la FTCGEM, la réforme doit s'effectuer de manière complémentaire, et cela à travers une approche regroupant toutes les filières de transports de voyageurs. Celle-ci concerne également le transport interurbain par bus, le transport urbain, de personnel, touristique, scolaire et ferroviaire.

«La réforme du secteur ne doit pas oublier d'assurer le transport des citoyens [...] dans de très bonnes conditions, et pour cela les entreprises de transport ont besoin de soutien. Le secteur a besoin d'aides et d'investissements donc il faut encourager les entreprises et les investisseurs» déclare M. Abdelilah Hifdi, président de la Fédération de transport de la CGEM ;« la loi organique portant sur l'organisation du Parlement et particulièrement la Deuxième chambre a fixé les critères de représentativité dans le milieu professionnel à trois : la bonne gouvernance de l'association ou de la fédération professionnelle, le chiffre d'affaires de ses sociétés-membres et le nombre de leurs emplois déclarés » reprend-il. La FTCGEM trouve nécessaire d’établir un contrat-programme afin de garantir la mise à niveau des entreprises pour leur permettre de faire face aux impératifs de la libéralisation.

La Fédération comptabilise  60 % des distances parcourues, soit 180 millions de kilomètres sur les 300 millions parcourus par tout le secteur chaque année. Au niveau du chiffre d'affaires, elle représente 1,9 milliard de DH sur les 3 milliards générés par l'ensemble du secteur. Elle compte 6 400 emplois sur les 15 000 qui forment la profession, correspondant à 91% des emplois déclarés pour les emplois directs.

Hajar Hamri

réforme

AFP

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

AFP

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

AFP

Togo: l'examen de la réforme s'accélère pour "force majeure"

Togo: l'examen de la réforme s'accélère pour "force majeure"

transports

AFP

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

AFP

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

LNT

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt

Destination Maroc : Hygiène et transports urbains pointés du doigt