mis à jour le

Welcome on board Mister Ross !

M. Christopher Ross, représentant personnel du secrétaire général de l’ONU, a entamé son actuelle tournée maghrébine par Rabat. Un choix délibéré et non aléatoire à en juger par sa déclaration au sortir de la réunion tenue au siège du ministère  des AE marocain avec ses interlocuteurs privilégiés, MM. Saad Eddine EL Othmani et Youssef Amrani, respectivement numéros 1 et 2 dudit département.

En effet, le diplomate américain, qui est officiellement en charge du dossier du Sahara occidental marocain pour le compte de M. Ban Ki Moon depuis plusieurs années déjà et qui avait été récusé l’an passé par la partie marocaine au motif d’un parti pris trop évident pour les thèses séparatistes, a visiblement voulu faire oublier cet épisode malheureux.

En déclarant que la situation actuelle au Sahel rendait encore plus urgente le règlement de la question du Sahara marocain, M. Ross a agréablement surpris les observateurs et les commentateurs en faisant montre d’un réalisme auquel beaucoup ne s’attendaient guère de la part de cet ancien ambassadeur des USA à Alger, distingué arabophone de surcroît.

Mais, pour ce retour dans la région maghrébine, à l’orée du Sahel, alors que les bandes islamistes armées n’ont pas encore été totalement éradiquées au Nord Mali, M. Ross se devait de montrer aux diplomates marocains et à notre opinion publique que les nombreuses et solennelles mises en garde des plus hautes autorités du Royaume sur les effets potentiellement dévastateurs d’une alliance entre le F.Polisario et les terroristes d’Aqmi avaient enfin été entendues, à New York, mais aussi à Washington…

En commençant sa tournée par Rabat, en opérant un “linkage” entre le Sahel et la question du Sahara marocain, l’envoyé personnel du SG de l’ONU, a fait ainsi une ouverture directe en direction du Maroc et de ses justes thèses.

On ne pourra donc s’empêcher d’envisager l’avenir de la question du Sahara occidental marocain avec plus d’optimisme, même s’il est encore trop tôt pour y voir autre chose qu’une “entrée en matière” positive destinée sans doute à permettre la reprise des pourparlers entre le Maroc et le F.Polisario, à Manhasset ou ailleurs.

La dangerosité de la situation au Sahel, pourtant, devrait conduire toutes les parties intéressées et impliquées à faire preuve du même réalisme que celui, tout récent donc, de M. Ross, lequel réalisme commande d’appréhender une solution pacifique, définitive et négociée dans le cadre de la proposition d’autonomie élargie présentée par le Maroc depuis 2007.

Et s’il fallait s’en convaincre encore plus, l’exemple du PKK kurde qui vient de renoncer à toute lutte armée sur les instances de son leader emprisonné Ocalan, vient montrer que les desseins séparatistes, sécessionnistes, déstabilisateurs, finissent toujours par échouer.

Welcome on board, Mister Ross!

Fahd YATAmoustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé