mis à jour le

TROIS QUESTIONS A LAMINE BA, PRESIDENT SAHEL TRADING SA «Les membres du Meds ont été invités à investir dans l’agriculture »

Installée sur la Voie de Dégagement Nord, la société Sahel Trading intervient dans la climatisation, l'installation et la vente d'ascenseurs. Son président directeur général Lamine Ba, par ailleurs, président de la commission industrie du Meds, est revenu, en marge du «mercredi du Meds», sur son «sacre», ainsi que ses perspectives à la tête de la commission.


Vous avez été honoré Icône de l'année par le Meds, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Si vous avez constaté, j'étais ému, d'abord, pour avoir côtoyé Mbagnick qui est un bon leader, quelqu'un qui s'est beaucoup investi pour le secteur privé et qui s'accroit de jour en jour. Et cela a été une fierté d'avoir été nominé, comme icône, c'était beaucoup de plaisir.
Au sortir des assises économiques du Meds, quelles ont été les pistes de réflexions dégagées ?
Naturellement, j'ai été particulièrement impressionné par le déroulement de ces assises, surtout, le thème choisi qui a été d'actualité. Les membres du Meds ont été invités à investir dans l'agriculture, un secteur qui peut développer le Sénégal. Le thème choisi a été bien pensé et les femmes mêmes ont été bien organisées, pour essayer de constituer un groupement pour faire de l'agriculture un secteur très porteur. Nous, de notre côté, sommes disposés à accompagner les populations pour la création de chambres froides, parce que l'agriculture, comme le secteur halieutique, ne peut se développer sans conservation.
Vous avez aussi été nommé Président de la commission industrie du Meds, quels sont vos perspectives à la tète de cette commission ?
C'est de travailler en rangs serrés avec les membres. C'est dans l'union que nous arriverons à dégager nos forces et faiblesses. Comme je l'avais dit, je suis prêt à m'investir et je prendrai beaucoup plus de hauteur pour booster certains de nos partenaires. Moi-même, je vais m'impliquer. Maintenant, si vous permettez, je vous expliquerai que «Sahel Trading» représente une marque de climatisation qui est «Carrier» et qui est le numéro 1mondial en la matière. Cependant, on constate qu'au Sénégal, les gens sont beaucoup plus prêts à travailler avec des marques qui ne sont pas réputées. Nous avons aussi «York» qui vient des états unis et «Tissen» pour les ascendeurs, que nous développons ici au Sénégal. Dans les grand pays, ces marques sont connues et le Sénégal ne doit pas demeurer en reste. Les architectes, cependant, ne sont pas en phase avec nous sur le prix mais, il faut d'abord regarder le rapport qualité/prix.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Algérie: le président du Conseil constitutionnel, nouvelle victime de la rue?

Algérie: le président du Conseil constitutionnel, nouvelle victime de la rue?

AFP

Algérie: démission du président du Conseil constitutionnel

Algérie: démission du président du Conseil constitutionnel

AFP

Tunisie: les divisions se creusent au sein du parti du président

Tunisie: les divisions se creusent au sein du parti du président

sahel

AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU tente de panser les plaies du Sahel

Le Conseil de sécurité de l'ONU tente de panser les plaies du Sahel

AFP

Centre du Mali: neuf soldats maliens de la force du G5 Sahel tués dans l'explosion d'une mine

Centre du Mali: neuf soldats maliens de la force du G5 Sahel tués dans l'explosion d'une mine

AFP

Mali: l'un des principaux chefs jihadistes au Sahel tué par l'armée française

Mali: l'un des principaux chefs jihadistes au Sahel tué par l'armée française

été

AFP

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

AFP

Kamikaze

Kamikaze

AFP

Corruption en Afrique du Sud: un ex-ministre raconte avoir été menacé de mort

Corruption en Afrique du Sud: un ex-ministre raconte avoir été menacé de mort