mis à jour le

Corruption dans le gouvernement et dans l’administration publique : Macky avertit et menace

Le successeur de Wade à la tête du pays veut renverser la tendance. Conscient du fort taux de corruption enregistré essentiellement au Sénégal dans l'administration publique, le chef de l'Etat a profité du conseil ministériel décentralisé de Matam pour mettre en garde son gouvernement et les membres de l'administration. Macky Sall a réaffirmé sa volonté ferme et infaillible de lutter et d'éradiquer toutes pratiques contraires à la loi, quelle que soit leur forme d'expression, parce qu'incompatibles, dit-il, avec la dynamique d'ancrage de la bonne gouvernance qui constitue une orientation majeure de sa politique.

Attirant l'attention du collège des ministres sur les niches et pratiques de corruption incompatibles avec la dynamique d'ancrage de la bonne gouvernance qui constitue une orientation majeure de sa politique, le successeur de Wade à la magistrature suprême a, à ce titre, réaffirmé sa volonté ferme et infaillible de lutter et d'éradiquer, surtout au sein de l'administration, toutes pratiques contraires à la loi, quelle que soit leur forme d'expression. De sources sûres, cette sortie du chef de l'Etat est consécutive au fort taux de corruption enregistré essentiellement au Sénégal dans l'administration publique et les partis politiques. Ce qui fait qu'il s'enlise dans sa position de pays «corruptogène». Car, selon l'indice de perception de la corruption 2012 dévoilé par la section sénégalaise de Transparency International, le Forum civil, le classe à la 94ème place sur un total de 174 pays, avec un score de 36 points sur la nouvelle échelle de 100 et de 3,6 sur l'ancienne qui était établie à 10. Le Sénégal végète, depuis une décennie, dans la zone rouge des pays les plus corrompus du monde, même si en Afrique, il occupe, cette année, la 15e place sur le classement Ipc 2012 et la 16e sur celle de l'indice Mo Ibrahim. Tout compte fait, il faut rappeler que le Sénégal s'était retrouvé à la 112e place sur 182 en 2011, soit un recul de dix rangs en 2012. Ainsi, pour refaire la face hideuse qu'offre le Sénégal en matière de corruption, viscéralement ancrée dans les pratiques quotidiennes, le Forum civil a prodigué des recommandations au nouveau régime qui a annoncé la rupture d'avec les anciennes pratiques, avec notamment, la répression de certaines malversations et autres pratiques nébuleuses. Ces recommandations vont, entre autres, à l'audit de l'autoroute à péage et de l'hôtel King Fahd Palace ex-Méridien, l'adoption d'une loi sur le financement des partis politiques, la publication des contrats miniers. Sur le chapitre des concessions d'exploitation publique, le Forum civil décèle une nébuleuse autour des contrats de concession qui lient l'Etat à Eiffage et au groupe Sha Soleil D'Afrique, repreneur du King Fahd Palace, ex-Méridien. «Le régime déchu avait pris une loi pour passer le marché de l'autoroute à péage, dans des conditions nébuleuses. La concession de King Fahd Palace ex-Méridien s'est aussi effectuée dans des conditions nébuleuses», a noté Birahim Seck du Forum civil, qui réclame, par ailleurs, l'audit des deux contrats. Il en est de même pour les secteurs miniers où beaucoup de contrats ont été signés avec des clauses peu orthodoxes. Là aussi, le Forum civil réclame la publication de tous les contrats car, des informations feraient état de la signature de contrats léonins. Il révèle que «ce sont des contrats qui peuvent être sources d'enrichissement sans cause pour certaines autorités, en cas de résiliation de la part du gouvernement. Il y a aussi des exploitations minières qui sont en train d'être effectuées par certaines entreprises qui n'ont que des permis de transport».
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

corruption

AFP

Corruption au Zimbabwe: prison pour un ancien ministre de Mugabe

Corruption au Zimbabwe: prison pour un ancien ministre de Mugabe

AFP

Afrique du Sud: le fils de l'ex-président Zuma inculpé pour corruption

Afrique du Sud: le fils de l'ex-président Zuma inculpé pour corruption

AFP

Le président du Malawi brigue un nouveau mandat malgré un scandale de corruption

Le président du Malawi brigue un nouveau mandat malgré un scandale de corruption

gouvernement

AFP

Retour de Bemba prévu mercredi en RDC, ses proches négocient avec le gouvernement

Retour de Bemba prévu mercredi en RDC, ses proches négocient avec le gouvernement

AFP

Maroc: le roi appelle son gouvernement

Maroc: le roi appelle son gouvernement

AFP

N'Djamena accuse Amnesty de "saper les efforts" du gouvernement tchadien

N'Djamena accuse Amnesty de "saper les efforts" du gouvernement tchadien

menace

AFP

Nigeria: le conflit agro-pastoral menace de "déstabiliser" le pays

Nigeria: le conflit agro-pastoral menace de "déstabiliser" le pays

AFP

Nigeria: les remparts de Kano, un héritage historique menacé

Nigeria: les remparts de Kano, un héritage historique menacé

AFP

En Afrique de l'Ouest, l'"Ebola du manioc" menace la sécurité alimentaire

En Afrique de l'Ouest, l'"Ebola du manioc" menace la sécurité alimentaire