mis à jour le

Ministère de l’Equipement et des Transports : 14 officiers et sous-officiers nommés dans les différents entrepôts du Mali

Lt-colonel Abdoulaye Koumare

Le ministre de l'Equipement et des Transports, le Colonel Abdoulaye Koumaré, a signé trois arrêtés de nomination des agents de son département, en moins d'un mois. La particularité de ces promotions est qu'elles portent sur des militaires (officiers et sous-officiers), qui ne sont  pas du tout connus au sein du département.

D'où la grogne du syndicat, qui crie à la militarisation de ces postes juteux et, surtout, à bienveillance du ministre Colonel, qui a préféré favoriser ses frères d'armes au détriment de cadres civils compétents.

Le premier arrêté porte le N°0570/MET-SG du 22 février 2013. Il concerne la nomination de Directeurs aux entrepôts maliens au Ghana (EMAGHA) et aux entrepôts maliens au Togo (EMATO). Le Commandant Joseph Coulibaly est parachuté à Accra, en remplacement d'Ousmane Aly Touré, Ingénieur des constructions civiles. Tandis qu'à Lomé, le nouveau patron s'appelle Lieutenant-Colonel, Fouseïny Keïta, à la place de Klégo Diarra,  également Ingénieur des constructions civiles.

Le deuxième arrêté a le N° 0883/MET-SG du 1er mars 2013. Les nominations intéressent quatre Capitaines: Abdoulaye Coulibaly, chef de Bureau de Contrôle et de Sécurité aux EMAGHA, Cheick A.K. Diarra, chef de Bureau de Contrôle et de Sécurité aux entrepôts maliens en Guinée (EMAGUI), Drissa M. Cissoko, chef de Bureau de Contrôle et de Sécurité aux entrepôts maliens en Mauritanie (EMAMAU), Ali Togo, chef de Bureau de contrôle et de Sécurité aux entrepôts maliens en Côte d'Ivoire (EMACI).

Ce n'est pas tout. Il y a désormais un Lieutenant aux entrepôts maliens au Sénégal (EMASE), en qualité de chef de Bureau de Contrôle et de Sécurité. Il s'appelle Abdramane Doumbia. Un sous-officier, Adjudant-chef de son état, Abdoulaye S. Traoré est également nommé aux entrepôts maliens du Togo (EMATO), en qualité de chef de Bureau de Contrôle et de Sécurité.

Le troisième arrêté est identifiable sous le N° 0044/MET-SG du 14 mars 2013. Six officiers et sous-officiers y sont concernés par des nominations dans différents entrepôts du Mali à l'étranger.

Ainsi, le Lieutenant Jacques Koné est désormais chargé du contrôle et de la sécurité aux entrepôts maliens au Ghana (EMAGHA), l'Adjudant Moussa Djibrilla Maïga, occupant dorénavant le même poste aux entrepôts maliens au Togo (EMATO). Le poste homologue est confié au Lieutenant Abou Diabaté aux entrepôts maliens en Guinée (EMAGUI) et au Lieutenant Ismail Touré aux entrepôts maliens en Mauritanie (EMAMAU). Dans les entrepôts maliens en Côte d'Ivoire (EMACI) et au Sénégal (EMASE), les mêmes places reviennent respectivement au Lieutenant Lassina Coulibaly et au Sous-Lieutenant Djinema Fomba.

Tous bénéficient, à ce titre, des avantages prévus par la réglementation en vigueur. Ainsi, les intéressés voyagent accompagnés des membres de leur famille légalement à charge (article 2 des différents arrêtés).

Le Syndicat du département s'est insurgé contre ces nominations, qui sont une militarisation des entrepôts maliens. Il a saisi l'UNTM, laquelle devait rencontrer hier après-midi le ministre concerné, le Colonel Abdoulaye Koumaré, pour lui demander très gentiment de revoir ses copies. A suivre.

Chahana Takiou   

transports

AFP

RDC: grève des transports en commun

RDC: grève des transports en commun

AFP

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

AFP

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

Ebola: la ministre des Transports du Liberia en quarantaine

Mali

AFP

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

AFP

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

AFP

Journalistes de RFI tués au Mali en 2013: cinq ans après, un scénario incomplet et des incertitudes

Journalistes de RFI tués au Mali en 2013: cinq ans après, un scénario incomplet et des incertitudes